La FFMC défend les libertés au-delà du 2RM !

Être libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes, c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. (Nelson Mandela)

La FFMC fonde son action sur la responsabilisation et la tolérance. Partie prenante du mouvement social, elle favorise l’intervention des motards en tant que citoyens.

Ceci est extrait des statuts de la FFMC, et éclaire les actions entreprises en-dehors du strict cadre « deux-roues motorisé ».

En apparence seulement ! Comment défendre la liberté dans un monde où le fichage serait la norme ?

Comment fonder notre action sur la responsabilisation et la tolérance quand la répression devient la norme ?

Pouvons-nous accepter de telles restrictions de libertés alors que nous revendiquons l’inverse dans le modèle de société que nous véhiculons à travers nos positionnements et nos actions ?

C’est bien dans la droite ligne de leurs statuts :

protestations contre le fichage généralisé qui pointe sous la reconnaissance faciale via Alicem

* recours de la Quadrature du net.

La FFMC est pleinement dans son rôle et assume pleinement son projet social en défendant ces libertés, même si ces actions débordent le simple cadre de la pratique du deux-roues.

Le Bureau national FFMC

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies (collecte, partage et utilisation des données) Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer