Yamaha MT03 660

Yamaha MT03 660

yam mt03

Voilà une moto qui n’a pas eu le succès qu’elle méritait à cause d’un prix de vente neuf idiot (8000€) qui la mettait en concurrence avec des best sellers incontournables (Kawa Z en tête)…

Comme on la trouve à présent en excellent état d’occasion pour 3000/3500€ , voici un retour sur ce jouet à 2 roues trop méconnu.

Elle s’est longtemps faite attendre après être apparue fugacement dans des salons avec son allure futuriste de mélange roadster/supermotard, son amortisseur décalé, son châssis maousse et la promesse de bonnes sensations procurées par l’illustre monocylindres 5 soupapes de 660cc maintes fois resservi par Yamaha (XTZ, SZR, XT…).

Yamaha a pris son temps, mais force est de constater qu’entre le proto de 2004 et la moto finale, les ajustements sont somme toute mineurs, et l’impression générale reste la même.
En un coup d’œil on comprend le message : petite moto, caractère, fun.

En faisant le tour à l’arrêt, on est impressionné par le surdimensionnement de certaines pièces de la partie cycle, entre le double disque de frein avant, le bras oscillant de belle facture, le guidon enooooooorme, le tout est plaisant à regarder.
Bref, on est gaté.
Juste quelques détails de finition sont moyens, comme la durite de frein avant qui passe devant le compteur (qui prend une superbe couleur rouge sombre la nuit).

La machine est très fine et propose une position différente d’un trail/SM, du fait d’un réservoir échancré que l’on pourrait retrouver sur un roadster de par sa forme. En plus la selle permet de poser les pieds au sol même quand on ne dépasse pas 1,70m, mais saura aussi accueillir les pilotes de 1.80m et plus en calant bien le bas des reins.
Bon point.

Le passager derrière sera installé 10 cms au-dessus par contre …

Tournons la clé. Démarrage !

YamMTdsc00790fn1

Le martèlement du monocylindre est très discret au ralenti. La MT03 part sans ciller et sans cogner sur ses premiers rapports, très courts. Jusqu’en 3ème, elle repart dès 2500 tr/m (soit pas vite du tout) sans trop de souci, d’ailleurs on pourra rouler en 4ème à 50 km/h sans se transformer en sextoy géant, ce qui est quand même appréciable pour un gromono.

La position, idéale, permet à la fois de bien appréhender le trafic et une mobilité parfaite pour se servir de la barre de traction qui sert de guidon.

La rétrovision est un peu vibrante, sans excès, par contre une fois en route, le tableau de bord disparaît du champ de vision si on porte un casque intégral car on est très près du guidon, un peu à la manière d’une Buell XB12S ou d’une Ducati Hypermotard, on a l’impression d’être sur un tapis volant car on ne voit que le bitume.

Et on conduit à l’intuition. Trop mou ? On descend un rapport. Cà vibre ? On en monte un.

Le guidage est naturel, le profil des Pirelli Sync qui l’équipent, ronds, ne posent pas de problème dans les changements de direction, très vifs. En plus elle braque correctement.

Facile est le maître mot de la MT en ville, comme une abeille qui va de pistils en pétales au milieu d’un pré fleuri.

Quand on la cherche au départ arrêté, la MT03 décolle d’un bond, roue avant stabilisée à quelques centimètres du sol, elle prend ses tours avec allégresse, mais s’essouffle brutalement à 50 km/h, repose le pneu dans un crissement léger et oblige passer la seconde, dans un claquement vif permis par la transmission parfaite (douce, précise, même à la volée en montée et descente de rapports), et déjà la troisième… la transmission courte, qui apporte en agrément à basse vitesse, force ici à tricoter pour relancer la machine…

Après 110 km/h on sent le manque de puissance et la vitesse grimpe moins vite… après tout c’est pas plus mal car entre l’absence de protection au vent et les radars de nos départementales … on a déjà largement de quoi se faire plaisir et suivre les amis… Pour faire simple, la moto plafonne à 170 mais devient moyennement agréable après 130.

La conso est moyenne… 6 litres / 100, mais c’est surtout car la machine incite à jouer… 180 kms avant passage en réserve. C’est pas catastrophique, mais pas le paradis non plus.

L’entretien, tous les 10.000 kms, est simple, et la moto est solide.

Voilà les grandes lignes pour cette petite moto qui a une bouille d’enfer et réunit de très nombreuses qualités… si elle vous fait craquer, n’hesitez pas, c’est un vrai bon plan.

 

Fiche technique

Moteur 1 cylindre, 4 temps, 4 soupapes
Cylindrée 660 cc
Alésage x course 100 x 84,0 mm
Puissance 45 CV
Couple 5.73 kgm
Boîte de vitesses 5 rapports
Transmission finale Par chaîne
Suspension avant Fourche téléhydraulique de 43/130 mm, réglable
Suspension arrière 1 monoamortisseur latéral de 120 mm, réglable
Frein avant 2 disques de 298 mm, 4 pistons
Frein arrière 1 disque de 245 mm, 2 pistons
Pneumatiques 120/70 x 17” 160/60 x 17”
Poids à sec 174 kgs
Longueur totale 2.070 mm
Empattement 1.420 mm
Hauteur de selle 805 mm
Capacité réservoir 15 l

 

Une pensée sur “Yamaha MT03 660

Commentaires fermés.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies (collecte, partage et utilisation des données) Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer