TRDS 2016 / Lydia Truglio Beaumont : Etape Orientation, l’étape où tout a basculé…

yamsep016_ban_op_roadoflife_720x90_100ko

TRDS 2016 / Lydia Truglio Beaumont : Etape Orientation, l’étape où tout a basculé…

Distance à parcourir : 167 km

Une des étapes que je redoute le plus, car côté orientation, soyons honnête la boussole n’est pas mon fort ! J’adore piloter et naviguer à très vive allure sur les plateaux, dans les oueds, et les différentes pistes comme le sable mou et les dunettes, je galère un peu, non pas à prendre le cap, mais à garder le bon cap du road book. En fait, le cap change tous les 200 mètres, 500 mètres en moyenne, pendant plus de 2 à 3 kilomètres. Il m’est donc très difficile de prendre la bonne direction avec les caps changeants constamment et en tenant ma « belle grosse » sur des sols disons délicat tels que les feshs ou les oueds…

Honda Africa Twin et Lydia Trugio Beaumont Trophee roses des sables 2016
Crédit photo : Flash Sport Trophée RDS 2016

Quoi qu’il en soit, je décide dès le matin, de prendre mon mal en patience et d’essayer de suivre le road book sans faire d’erreurs. Boussole et jumelles sorties, road book installé dans son support, c’est parti ! Je suis concentrée et bien décidée à ne pas me perdre.

Les 100 premiers kilomètres se passent à merveilles. Je reste en solo, je me concentre et je garde le cap. Arrivée face à un oued très mou et à des dunettes, je m’arrête et j’ai un vrai doute… Je prends le cap à plusieurs reprises et pense apercevoir la cabane notée sur la case du road book. Les filles du Team Edelweiss, au 4×4 jaune magnifique, qui m’ont aidé à transporter 75% de mes dons, pensent comme moi. Nous partons donc toutes les trois dans la… mauvaise direction ! Et c’est parti pour la galère. Les pauvres, elles vont casser et désaxer une roue dans l’oued ! Solidaire, je vais rester avec elle une bonne heure en attendant l’assistance puis je vais m’assurer que tout est ok pour elle avant de repartir.

Malheureusement, à force de tourner et virer dans l’oued pour trouver de l’aide, j’ai perdu le Nord. Et c’est le cas de le dire. Je vais jardiner durant 60 kilomètres autour du CP2, qui était finalement à seulement 3 kilomètres de ma position actuelle avec les filles. Je vais carrément me rendre au CP de l’arrivée des dunes !

lydia-truglio-beaumont-2016-trophee-roses-des-sables-enfants-du-desert-honda-africa-twin-pilote-moto-femme-rallye-raid-pilote-moto-femme-rallye-488

Les personnes de l’organisation ont tout bonnement halluciné en fait. C’est du jamais vu. Mais avec moi, il fallait s’attendre à tout. Une boulette par jour, une histoire par jour à raconter aux copines le soir au bivouac et de sacrées barres de rire du coup…

Toutefois, je leur demande un peu d’aide pour me remettre sur la bonne direction, ils refusent à nouveau et je refuse leur proposition d’assistante punie de pénalités lourdes. Ce n’est pas grave, je garde le moral et je fais marche arrière. C’est reparti pour un tour, j’affronte à nouveau les dunes mais dans l’autre sens et je trace ma route en direction de l’oued d’origine. Je retrouve par miracle mon point de départ, le point où nous nous sommes plantés de Cap en fait. A coup de jumelles en montant sur le pic des plus hautes dunes, j’ai rebroussé chemin avec succès mais ce n’est pas pour autant que j’ai trouvé le CP2.

lydia-truglio-beaumont-2016-trophee-roses-des-sables-enfants-du-desert-honda-africa-twin-pilote-moto-femme-rallye-raid-pilote-moto-femme-rallye-584Pensant que c’était obligatoire, j’ai cherché encore une heure puis j’ai fini par biper l’assistance pour me remettre à nouveau dans le bon cap.

Arrivée au CP2, le bénévole me dit : « ah dommage, tu étais juste à côté ». Euh oui dommage. Bref, je vois la nuit arriver et je vois aussi qu’il me reste plus de 60 kilomètres à parcourir. Je vois aussi mon essence mise à mal avec mes nombreux détours, je vois arriver le drame. Je reste positive et commence à reprendre la route dans le bon cap cette fois-ci.

Je croise sur ma route, l’équipage des Roses Bleues, qui elles aussi, sont un peu en retard. A la vue de la tombée de la nuit, on décide de se serrer les coudes et de terminer l’étape ensemble. Et quelle bonne idée ! Que vous dire, elles m’ont sauvé en plein désert. C’est le seul équipage qui avait un 4×4 à essence et non à Diesel ! Ma bonne étoile était là pour moi à ce moment-là, elle m’a protégé de tout. Car la suite est bien moins drôle.

En effet, après m’avoir sauvé de la panne d’essence, les filles et moi nous avons continué notre chemin dans le noir absolu. Fini la belle pleine lune et bonjour le brouillard et les nuages. Je ne voyais donc plus rien, voir strictement rien. Les filles me suivaient comme elles le pouvaient et m’aider aussi comme elles ont pu. Car, évidemment, la route n’était pas une piste facile mais un oued très mou suivi de dunettes et de barbelés se baladant de partout à hauteur du coup…

Elles ne pouvaient pas m’éclairer car, si elles se mettaient devant je ne voyais rien avec la poussière et le sable et ayant dû ôter mon masque, j’avais tout directement dans les yeux. Il en est de même dans l’autre sens, je balançais aussi de la poussière, elles ne voyaient rien et elles ne pouvaient pas me suivre de trop près en cas de chute de ma part.

Un tableau qui se noircit au fur et à mesure des kilomètres parcourus dans le noir le plus complet comme le montre la photo ci-dessous. Toutefois, après une petite chute dans le sable, à la vue des hommes venus de nulle part nous observer, j’ai eu peur, non pas pour moi, car je ressemble à un cosmonaute avec mon équipement, mais j’ai eu peur pour les filles, car elles étaient très jolies, et les hommes nous regardaient sans bouger et sans nous aider à relever ma moto.

lydia-truglio-beaumont-2016-trophee-roses-des-sables-enfants-du-desert-honda-africa-twin-pilote-moto-femme-rallye-raid-pilote-moto-femme-rallye-504
Voici mon champ de vision nocturne ce soir-là, cliché prit pour vous donner un ordre d’idée de la difficulté de cette épreuve …

En deux temps, trois mouvements, j’ai analysé la situation et j’ai pris sur moi. J’ai pris la décision de continuer et d’y arriver. J’ai pris la décision de le faire, de passer le oued et les dunes de nuit sans aucune visibilité à fond. Ce qui m’a décidé ce sont ces hommes qui étaient  là, je ne voulais pas qu’ils touchent aux filles (mauvais délire) j’ai relevé ma moto tel Hulk et j’ai mis la poignée en coin.

A partir de ce moment-là, nous avons bravé tous les obstacles sans encombre jusqu’à l’arrivée au bivouac. Un exploit, un dépassement de moi-même, un épisode difficile à narrer, une étape éprouvante qui marquera à jamais un déclic personnel « celui de croire en moi, et en mon pilotage ». Je l’ai fait malgré la difficulté, je l’ai fait !

lydia-truglio-beaumont-2016-trophee-roses-des-sables-enfants-du-desert-honda-africa-twin-pilote-moto-femme-rallye-raid-pilote-moto-femme-rallye-505
Cette image représente le moment où je me dis « soit tu craques » « soit tu le fais ».Seule dans le noir, j’attends Nath et Carole, de l’équipage, les Roses Bleues, et c’est exactement à ce moment-là que je décide de me battre et de continuer coûte que coûte

Arrivées au bivouac, les filles et moi on s’enlace, on rit, on pleure et on réalise que nous sommes vraiment des championnes ! On raconte notre aventure de dingue et notre solidarité à toute épreuve, à Nat, Stéphanie et Sévérine, mes copines de cœur, qui étaient en stress le plus complet de ne pas nous voir arrivées au Bivouac alors que tout le monde de l’organisation, leur disais que j’étais dans ma tente.

On mange, on se refait un câlin, on sait que nos destins sont liés à jamais. On part à la douche et faire un gros dodo mérité car demain l’étape tant redoutée des dunes nous attend.lydia-truglio-beaumont-2016-trophee-roses-des-sables-enfants-du-desert-honda-africa-twin-pilote-moto-femme-rallye-raid-pilote-moto-femme-rallye-506

Je vous donne rendez-vous demain pour l’étape des dunes, l’une des étapes que je vais franchir avec succès contrairement à toute attente…

Crédit photo : Flash Sport Trophée RDS 2016
Crédit photo : Flash Sport Trophée RDS 2016

Un jour, une histoire, une étape

  1. De Clans au Maroc : l’aventure commence !
  2. 1er jour, 1ères étapes et 1er cap manqué !

Merci à tous mes Partenaires & Sponsors 

HRC – Honda Racing Corporation Honda Moto Motul France Mag’ Motardes IXON USVracing – Accessoires moto sur catalogue et sur mesureOlivier Moussard Olivier Dindi Hydro Design Concept Assurance mutuelle des motards Speedway Accessoires Moto Titou Santacruz David DrabaudClub Smoking.fr Fabien Gouniot Charly Mazin CharlyMoto.fr Piecesracingnova-moto.fr Hexaflex Coeur De Pilote Marco Planee-nautic Clans Officedetourisme SW-Motech France Termignoni BMC l’école de Pilotage Moto GreG Design EtheN CG06 mx racingpart RS Team06 Acerbis Motorsport Caradisiac Nice-Matin

yamsep016_ban_op_roadoflife_720x90_100ko

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies (collecte, partage et utilisation des données) Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer