SUZUKI DRZ 400 SM : Le joujou moyenne portée

SUZUKI DRZ 400 SM : Le joujou moyenne portée

19 février 2013 2 Par Chris

Suzuki DRZ 400 SM : Le joujou moyenne portée

DRZ 400 magmotardes DSC01801

A l’ère des grands axes surchargés, des radars omniprésents, du prix du carburant qui explose… qui ne pense pas à une petite cylindrée légère et rigolote, mais qui garde une bonne dose de peps ?

C’est la promesse de la Suzuki DRZ 400 Supermotard depuis sa sortie en 2005.
40 ch, 135 kgs.

Cette variante est évoluée de la DRZ S (trail) et DRZ E (enduro) qui ont mis une grosse claque à la DR 350 à leur sortie en 2000 : moteur à refroidissement liquide, gros bonus niveau look , chassis tout revu… elle fait l’objet de préparations supermotard diverses avant que Suz n’officialise une DRZ 400 SM en 2005 avec une fourche inversée enoooooorme et surtout une promo assurée par Stéphane Chambon himself qui a raté de peu l’oscar du meilleur acteur dans cette superproduction.

Bref, une chouette meule mignonne, un peu massacrée en ocaze (sortie en 2005, tard après les préparations artisanales maison, et rattrapée par une série speciale avec un avant specifique 1 an après, les rois infanticides du marketing Suzuki ont encore frappé).

Seul regret, c’est le moteur de la version trail qui a été retenu pour cette version SM, qui développe 40ch, et non celui de la version enduro qui en fait 20% de plus, soit 48, mais on va y revenir…
A noter que la société RSR a homologué les versions enduros et quelques rares SM RSR traînent sur le net, qui ont la double homologation Enduro + Supermoto avec deux jeux de jantes (pneus crampons et pneus sport).

Dès qu’on s’approche, on se rend compte que la DRZ 400, c’est la moto fine par excellence.
Fine et haute.

Finition bof malgré des astuces sympas comme les vis quart de tour tenant l’habillage (c’est plus pratique pour les voleurs), le passage de la durite de frein devant le compteur rikiki tient lui de la mauvaise blague d’ingénieur, globalement c’est maigre mais bon, on a vu pire…

DSCN6688

En selle… et hop ah oui, c’est haut. 860 mm dans cette version.
Courtes jambes s’abstenir, ou prévoir un kit de rabaissement (biellette dispo pas trop chère, infos en MP).

Compteur tout digital mais minuscule qui dispense la vitesse, l’heure, et un chrono, mais pas de compte tours ni la température du moteur.

Un coup de démarreur électrique et le petit mono s’ébroue dans une pétarade métallique plutôt flatteuse, le rythme rapide des explosions ne pouvant cacher la (relative) faible cylindrée unitaire.

On part sans trop se poser de question, c’est un VTT motorisé cette moto.
Hyper agile, on s’échappe de la ville sans y penser pour s’attaquer au 1er col venu. L’absence de compte-tours ne se fait pas ressentir tant la rondeur et la disponibilité du moteur empêche de se poser des questions.
Le petit mono repart bas dans les tours de façon molle mais sans trop grogner et la poussée se renforce en prenant ses tours. On sent qu’il demande de passer le rapport supérieur quand la poussée fléchit, alors que le son plutôt grave à bas régime, devient un peu envahissant en prenant ses tours. La partie cycle se démarque par … son absence.
On a l’impression de survoler la route, le châssis ne se ressent pas, on regarde un petit coin et l’équipage y va de façon incisive… assez jouissif dans les petis coins, çà devient nettement moins rassurant en prenant de la vitesse et au-delà de 110 km/h, il ne faut pas brusquer la direction sans quoi la moto gigote de façon peu orthodoxe … et comme la moto est trop fine pour la tenir entre les genoux, il faut s’appliquer.
DSC01794
Sachant qu’à 110 km/h, on sent que le moteur est déjà haut en régime.
Bien sûr, il prend encore ses tours et de la vitesse, mais sans provoquer de quelconque enthousiasme pour le conducteur, elle y va en faisant plus de bruit, mais sans poussée.A moto que ce moteur, solide, s’optimise de 1000 façons et que peu de choses suffisent à lui donner plus de vie…
Dans ce cas, le moteur s’accorde mieux à l’extrême vivacité de la partie cycle, à laquelle il manque malgré tout du mordant de frein AV pour rassurer les excès d’optimisme.
Et si l’allonge n’est toujours pas son fort, elle permet même de rouler un rapport au-dessus que la DRZ d’origine et on tricote moins du sélecteur (pas très précis au demeurant).La position très droite oblige à un pilotage particulier et il n’y a pas de doute, et pour quelqu’un qui veut une moto rigolote à basse vitesse, facile, fiable et pas chère… je ne peux que l’encourager à regarder en direction d’une DRZ.
La consommation varie beaucoup selon l’usage qu’on en fait, entre 4 litres et 6 litres aux 100, mais on sera de toute façon pas mécontent de s’arrêter tous les 150 kms pour se détendre un peu, la selle étant quand même particulièrement fine… donc moyennement douloureuse à moins de rentrer dans du 34.
L’assurance est minime (150e l’an doit etre une bonne moyenne) et les capacités de voyage se limiteront à votre capacité à endurer la position… Un sacré jouet, et un super choix au quotidien, voire pour l’initiation circuit en supermotard. Seul choix à éviter, les grands trajets sur voie rapide, évidemment.

Fiche technique

Moteur
Type de moteur: Monocylindre, 4 Temps
Nombre de soupapes: 8 soupape(s)
Cylindrée: 398 cm³
Alésage course: 90 x 62,6 mm
Allumage: Electronique
Lubrification: Carter humide
Refroidissement: Liquide
Démarreur: Electrique
Puissance: 40 ch à 7600 tr/min
Couple: 39 Nm (4 mkg) à 6600 tr/min
La transmission
Transmission finale: Chaine
Boîte de vitesses: Manuelle 5 vitesses
Le cadre et les roues
Cadre: Simple berceau acier dédoublé sous le moteur, triangulation arrière alu boulonnée
Suspensions avant: Fourche téléhydraulique inversée, déb. 260 mm
Suspensions arrière: Monoamortisseur
Freins avant: 1 disque Ø 310 mm, étrier 2 pistons
Freins arrière: 1 disque Ø 240 mm, étrier 2 pistons
Pneus avant: 120/70 17
Pneus arrière: 140/70 17
Les dimensions
Hauteur de selle: 890 mm
Empattement: 1460 mm
Poids: 134 kg
Reservoir: 10 litres
Les performances
0-100 km/h: 5.2 secondes
Rapport Poids/Puissance: 3.35 kg/ch
Rapport Puissance/Litre: 100.503 ch/litre
Consommation mixte: 5.0 litres au 100