TRDS 2016 / Lydia Truglio Beaumont – De Clans au Maroc : l’aventure commence !

yamsep016_ban_op_roadoflife_720x90_100ko

Roses des Sables 2016 / Lydia Truglio Beaumont – De Clans au Maroc : l’aventure commence !

Pilote amatrice, fondatrice du magazine, et également, baroudeuse au grand cœur, comme m’appelle le journal niçois « Nice Matin », j’ai participé au Trophée Roses des Sables cette année. 

Un jour, une étape, une histoire.

Afin de vous faire vivre au mieux mon aventure solidaire et ce rallye-raid 100% féminin, je vous invite au voyage à travers le récit d’une étape par jour.

En effet, dès que j’ai décidé de participer à ce rallye-raid solidaire, un seul fil conducteur a envahi mon esprit « step by step ». J’ai donc établi un plan d’action et de mises en oeuvres de ce projet un peu fou. Ensuite à la concrétisation de ce dernier, je suis restée fidèle à moi-même et j’ai pris chaque jour comme si c’était le dernier et j’ai affronté chaque étape « step by step ». Du début à la fin, j’ai avancé tout doucement mais sûrement, étape par étape. Voici donc la pré-étape du top départ de l’étape 1 du Trophée Roses des Sables, l’étape de Tanger – Errachidia.

C’est ainsi que je suis partie de Clans en direction du Maroc…

dons-lydia-truglio-beaumont-mag-motardes-trophee-roses-des-sables-africa-twin-2016-honda-moto-enfants-du-desert-5

Clans – Biarritz

Cela fait de nombreux mois, que je me prépare aux niveaux physique et mental, et que je concrétise le projet grâce à la recherche de sponsors et de dons. En ce qui concerne le pilotage et la préparation de la moto, par manque de temps, je pars légèrement à l’arrache !

D’ailleurs, à une semaine du départ, je mets mon magazine « aux arrêts complets » pour la première fois depuis son ouverture en 2013. J’ai le cœur serré de devoir prendre une telle décision mais soyons honnête, je ne m’en sors plus.  Je manque de temps et j’en ai vraiment besoin pour finaliser la préparation de la moto, de mon départ et de trouver du budget en urgence suite à un contre-temps de mon sponsor principal.

Afin de ne pas paniquer plus que cela, ou perdre mon sang-froid, je programme chaque jour une publication sur Facebook / Twitter et G+ et je m’occupe au quotidien que de mon départ ! Le bonheur !

Je remercie au passage mes bénévoles qui ont assuré l’intendance et les articles du Mag durant mon absence ! Merci c’est bon de pouvoir compter sur vous ! Merci de m’avoir offert le luxe du temps !

Les choses avancent vite, très vite ! Je cours dans tous les sens et garde un moral d’enfer. Je me dis que c’est déjà une course dans la course. Participer et achever ma venue est déjà une victoire en soi. Courage « Lilly » tu vas y arriver.

D’ailleurs, mon sauveur, Ambroise du forum, ATOC Moto, montera carrément m’aider dans ma colline, suite à un appel de mon sponsor SW Motech, à me battre avec un  dernier crash bar qui ne veut pas céder ( rire). Un de mes sponsors, Greg Design, viendra, lui aussi, me livrer en urgence les stickers et enfin mon Président de moto-club, me trouvera même un sponsor masque EtheN ! Moto Clan à la RN202 répondra aussi « oui » à mon appel aux secours pour monter mes pneus sur mes jantes. Samuel, un ami de mon village me trouvera une remorque et des jumelles à trois jours de mon départ ! Et les villageois de mon village se mobilisent tous pour m’aider à gérer les urgences. Gérard m’aidera aussi à valider mon branchement du road book et du terra trip fait par téléphone avec mon coéquipier de cœur Christophe, du Team Coeur de Pilote, dont je suis la marraine. Bref, une solidarité et un appel au secours bien entendu par tous. La moto est fin prête et moi aussi. Le budget n’est pas bouclé mais un sponsor de dernière minute, la Mutuelle des Motards, va me permettre de souffler un peu en m’accompagnant sur ce projet humain et solidaire.

C’est donc plus sereine que je prends le départ pour le village de départ : Le Stade de Biarritz

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Biarritz – Algésiras

Que vous dire, après plus de 1200 kilomètres parcourus, au volant de mon vieux « pépère » avec la moto sur la remorque et la benne du Trafic remplie de dons alimentaires, scolaires, produits médicaux et paramédicaux, des fournitures scolaires sans oublier toutes les urgences sanitaires comme le dentifrice ou encore le lait maternel, je suis soulagée d’être arrivée à bon port.

J’arrive un peu avant l’ouverture officielle, j’en profite donc pour souffler, respirer et visiter la belle ville de Biarritz. Je regarde les surfeurs se régaler dans les vagues et je commence inconsciemment à faire le vide dans ma tête. Je me prépare à passer la première arche officielle du Trophée.

Et oui, j’ai peur ! Un défi complètement fou ! Je commence à réaliser que je suis dingue de partir faire un rallye-raid avec l’Africa Twin et que peut-être, les « gens » avaient raison « je n’y arriverai jamais avec cette moto trop lourde, trop grosse ». On dirait la publicité de « la vache qui rit » de l’époque.

Je décide de refuser ses pensées et je pars en direction du village de départ pour faire mon inscription, faire les démarches administratives mais aussi passer au contrôle technique puis déposer au transporteur mon bébé d’amour. Tout se passe bien, je valide sans accroc et affronte déjà les premières idées négatives « mon dieu mais tu n’y arriveras jamais avec cette moto, elle est bien trop lourde pour les dunes,… » j’en passe et des meilleurs. Peu m’importe, avec le coeur j’y arriverai ! J’ai un but, et une unique ambition : Apporter les dons aux enfants et franchir le dernier contrôle de passage du Trophée Roses des Sables. Je fais donc la sourde oreille et garde toujours mon sourire.

Après l’inscription, est venu le plus dur : Le transport de don ! Que vous dire, j’en avais tellement, que j’ai eu quelques moments de doute mais ce n’est sans compter de la générosité des roses présentes ! En deux temps trois mouvements, un équipage m’a dit oui pour un carton, puis un autre, puis un autre et encore un autre. Le bonheur absolu, je voyais tous les dons partir dans les 4×4 des roses participantes, je me suis sentie épaulée, aidée et vraiment heureuse d’atteindre mon second objectif : celui du transport des dons. Il me resterait plus que le troisième : celui de distribuer tous les dons aux enfants en les amenant à l’association Enfants du Désert après la première étape Warm UP.

dons-transport-par-les-roses

Mission accomplie, je file aider l’équipage 203 qui m’amènera à Algéciras puis au départ du rallye-raid. J’en profite pour faire une photo souvenir de tous les équipages complices du transport de dons puis nous filons toutes, très heureuses, à l’apéritif offert par l’organisation du Trophée.

Premiers moments complices entre Roses avant le grand départ demain matin. Entre temps, nous avons aussi eu notre premier briefing qui nous a toutes fait trembler (les novices surtout) lorsque le directeur de course, Jean-Jacques Rey livre un avant-gout de ce qui va suivre. « Si vous saviez ce qui vous attend ! On va passer une semaine fantastique ensemble. On vous a concocté quelques surprises. Une étape de nuit plus difficile que de l’année dernière, une orientation dans les dunes, un rallye-raid plus dur que toutes les autres années… ».

Les dons à la Croix-Rouge furent donnés directement à Biarritz pour aider localement les plus démunis. Pour cette édition, une tonne de nourriture a été collectée soit l’équivalent de 2000 repas.

Après cette journée intense, nous prendrons le départ le lendemain en fin de matinée pour la traversée de l’Espagne et le premier CP (contrôle de passage) qui se situe à Algéciras, à plus de 1200 kilomètres du Sud-Ouest. La course commence !

Etape 1 :  Tanger – Errachidia

Après avoir traversé l’Espagne, nous partons toutes d’Algésiras à 5 heures, le vendredi matin, en direction du port de Tanger pour traverser le Détroit de Gibraltar avant de nous élancer pour 730 kilomètres d’étape de liaison en direction d’Errachidia. Découverte de paysages magnifiques du Maroc, prise en main du road-book pour les 4×4, les motos, nous devons attendre notre arrivée au bivouac posé en plein désert pour récupérer nos motos et le road book. La compétition commencera demain !

algeciras-tanger-par-bateau-lydia-truglio-beaumont-trophee-roses-des-sables-2016-pilote-moto-femme

En premier lieu, nous avons donc pris le bateau puis la route en direction de première étape, dite Warm UP, le lendemain. Les yeux piquent comme il est très tôt mais ce n’est pas grave, ce n’est que du bonheur. La traversée dure une heure et demie, j’en profite pour dormir un peu après avoir fait les formalités douanières. Arrivées, toutes les roses montent dans les 4×4 et l’on repart immédiatement.

La route fut un réel plaisir notamment lorsque nous avons traversé les gorges du Ziz, une merveille du Monde, aux allures de canyon, avec ces montagnes de roche striée, digne des plus beaux décors de western. Les différents univers arides ou verdoyants du grand sud marocain, les grands horizons, l’Atlas, les forêts peuplées de singes, la diversité des couleurs, la luminosité particulière du pays et le superbe lac d’Errachidia ont ravi mes yeux durant tout le trajet.

La concrétisation d’un défi, la concrétisation d’une envie d’aider, la concrétisation du « j’en suis »

La première arche du Trophée Roses des sables fait son apparition, je suis sous l’émotion complètement et je réalise que « j’en suis ». Même si la route fut longue et périlleuse depuis 18 mois, je suis ravie de rejoindre le bivouac coloré, magique et accueillant.

arche-trophee-roses-des-sables-2016-lydia-truglio-beaumont

Au programme, une première étape dite Warm UP de 182 kilomètres. Moto récupérée et Road book en main, la compétition est lancée, j’ai peur.

Je cours dans tous les sens pour préparer la moto, manger, me doucher, lire le road book, apprendre à me servir d’une boussole, préparer mes affaires de pilote pour demain mais aussi celle de cette nuit (duvet, cousin et pyjama). J’improvise complet car arrivée à bon port, vous êtes seule au Monde, c’est parti, à moi de jouer. Je fais de mon mieux et réalisé tout ce qui me paraît logique pour mon bébé d’amour l’Africa Twin puis je file me coucher sur une note quelque peu craintive à la lecture du parcours : « Au PK 62, vous allez entrer dans un oued d’une vingtaine de kilomètres, a indiqué le directeur de course Jean-Jacques Rey. Il y aura du mou, du moins mou, du très mou. Il faudra dégonfler un peu les pneus, rouler plus lentement. »

Une journée qui s’annonce riche en émotion et en aventure. Une seule chose m’importe ; les enfants. Je me rassure et me couche en pensant aux petits loups avec la ferme idée que j’arriverai avec mon coeur à aller au village des Enfants du désert.

Je vous donne rendez-vous demain, ici, sur le Mag’ pour lire la suite de mon aventure, celle de l’étape 2 : Errachidia – Merzouga. Et je vous invite à visionner le JT du Trophée Roses des sables n°3 qui résume brièvement notre aventure de la France au Maroc en quelques minutes. J’ai aussi l’honneur d’y apparaître à la minute 1,25.

Trophée Roses des Sables 2016 – JT n°3… par trophee-roses-des-sables

Merci encore à mes partenaires et sponsors

HRC – Honda Racing Corporation Honda Moto Motul France Mag’ Motardes IXON USVracing – Accessoires moto sur catalogue et sur mesureOlivier Moussard Olivier Dindi Hydro Design Concept Assurance mutuelle des motards Speedway Accessoires Moto Titou Santacruz David DrabaudClub Smoking.fr Fabien Gouniot Charly Mazin CharlyMoto.fr Piecesracingnova-moto.fr Hexaflex Coeur De Pilote Marco Planete-nautic Clans Officedetourisme SW-Motech France Termignoni BMC l’école de Pilotage Moto GreG Design EtheN CG06 mx racingpart RS Team06 Acerbis Motorsport Caradisiac Nice-Matin #swisssoja

yamsep016_ban_op_roadoflife_720x90_100ko

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies (collecte, partage et utilisation des données) Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer