Alors que les essais libres du vendredi pour les coureurs du World SSP300 se déroulaient dans des conditions chaudes et ensoleillées, la météo s’aggraverait avant les qualifications de samedi.

Superpole pour le groupe A a été couru dans des conditions essentiellement sèches.

Galang Hendra a conforté sa place dans la grille pour la course principale, mais ce fut une toute autre histoire pour le groupe B, qui devait se qualifier sur le mouillé après une forte pluie.

Les conditions difficiles n’ont pas dérangé VerdoÏa, qui a terminé deuxième des qualifications en combinant ses efforts pour assurer un départ en première ligne pour la course World SSP300 de dimanche.

Il en a été de même pour Jacopo Facco, qui s’est également assuré une place automatique en se qualifiant parmi le top 30, mais Sabatucci, Beatriz Neila et Finn de Bruin ont été forcés de se disputer les six derniers créneaux de la grille lors de la dernière course de la Chance, samedi après-midi. raté la coupe en qualifications.

Tenue dans des conditions humides, la course de la dernière chance a vu 27 coureurs s’affronter sur 13 tours pour les six dernières places sur la grille de départ pour la course World SSP300 de dimanche.

Le défi de Neila s’est terminé tôt, alors que le pilote espagnol, âgé de 17 ans, s’est écrasé à la deuxième place à seulement trois tours de la course.

Bien qu’elle ait subi un examen médical préventif à la suite de l’accident, Neila n’a pas été blessée.

En raison des conditions humides, de Bruin manquait de la confiance nécessaire pour se frayer un chemin dans le peloton et dans le top six, mais le Néerlandais a accumulé une expérience plus précieuse pour terminer à la 18e position.

Sabatucci était un pilote qui ne manquait certainement pas de confiance. L’Italien partait de la 22ème position sur la grille mais avait gagné 11 places alors qu’il franchissait la ligne d’arrivée pour terminer le premier tour.

Au fur et à mesure de l’avancement de la course, Sabatucci a choisi un coureur après l’autre pour finalement entrer en contact avec le groupe de tête.

L’Italien s’est imposé dans le dernier tour, s’obligeant ainsi à remporter la victoire par la plus petite marge et à assurer sa place dans la course principale du WorldSSP300, dimanche.

Les conditions chaudes et ensoleillées sont revenues dimanche alors que Verdoïa, Galang Hendra, Facco et Sabatucci ont roulé sur la grille pour la course World SSP300.

Pour Facco, une collision et une collision impliquant trois autres coureurs dans le premier tour ont mis prématurément fin à son défi, mais le dernier trio de la bLU cRU était au cœur de l’action pour toute la course.

Verdoïa et Galang Hendra ont réussi à se retrouver dans un groupe de six coureurs qui se disputaient la victoire tout au long de la course, après s’être écartés du peloton poursuivant au début.

Ce fut une bataille frénétique, les six coureurs prenant leur virage à l’avant avant d’être révisés par le groupe.

C’était une bataille qui s’est abattue sur le fil de fer, les six principaux protagonistes tentant de s’entraver dans le dernier virage avant une course de tir au drapeau à damier. C’est Verdoïa qui a assuré la dernière marche du podium en battant Galang Hendra à la troisième place à la largeur d’une roue.

Il s’agissait du premier podium du Championnat du Monde de Verdoïa, et du deuxième concédé par un coureur français de la classe World SSP300.

Le premier fut concocté par Hugo de Cancellis, un ancien coureur de bLu cRU, en Aragon.

Alors que Verdoïa et Galang Hendra se disputaient au front, Sabatucci était occupé à répéter sa performance de la course de la dernière chance.

L’Italien a débuté à la 30e position sur la grille, mais s’est frayé un chemin à travers le peloton et s’est retrouvé dans le top dix, pour finalement franchir la ligne d’arrivée avec une impressionnante 9e place.