Portrait de motarde sans borne et sans visière : Emmanuelle Fournier

Quand vos enfants sont grands et que votre job vous ennuie, vous avez plusieurs solutions : chercher comment remplir votre vie ou … réaliser l’un de vos rêves. Emmanuelle Fournier a opté pour la seconde option. Maître d’œuvre dans une belle boite Française, maman de deux grandes filles, elle a décidé, avec l’appui de son mari, de prendre la route.

Elle s’appelle Emmanuelle Fournier, Emma pour les intimes. A 53 ans, cette sympathique motarde a décidé de vivre son rêve : partir en road trip à moto, toute seule, à travers l’Europe, pendant 4 mois. Au guidon de sa moto, un Scrambler Ducati 800, elle a pris la route mercredi 3 avril dernier.

emmanuelle fournier sans borne et sans visiere

Pendant des années, Emmanuelle a été passagère puis la moto a laissé la place aux enfants. Mais les enfants grandissent. Souvent tenue de prendre l’avion pour ses déplacements professionnels, elle retrouve le plaisir du deux-roues derrière les mototaxis qui lui permettent d’échapper aux bouchons Parisiens. A 45 ans, elle décide de passer son permis.

En septembre dernier, elle lit le livre de Kim Hoang « Seul à moto jusqu’au bout de la Sibérie » qui raisonne en elle. Emmanuelle Fournier ne veut pas mourir avec des regrets. Son rêve de gosse, c’est de partir en road trip. Ses enfants à elles sont grands et elle ne trouve plus dans son travail le même épanouissement. Elle rencontre peu de temps après Anne-France D’Hautheville qui alimente le générateur de rêves. Son mari adhère au projet. Son père donne son accord.

nne france dhauteville la vieille qui conduisait des motos soutient emmanuelle fournier

C’est parti, Emmanuelle Fournier décide de partir pour 4 mois hors du temps : juste elle, la route et son Scrambler.

Pas de road book précis, pas de timing, sans borne et sans visière, juste pour le plaisir. Rouler vers une destination, s’arrêter, prendre le temps de regarder, de sentir, de lire et pourquoi pas d’écrire. Elle part d’abord vers le Sud : le Sud-Ouest pour commencer, dans sa famille, puis l’Espagne puis … en fonction des rencontres, des envies … Dans ses malles : une tente, un tapis, un duvet, un réchaud, quelques vêtements dont les 7 tee-shirts donnés par l’association Toutes en Moto qui soutient son projet et … des livres. Emmanuelle Fournier a deux passions : la lecture et la moto.

soiree cargo librairie Ulysse pour le départ d'Emmanuelle Fournier

Pour son départ, ses amies, et en particulier Catherine Domain, la propriétaire de la célèbre librairie Ulysse, avaient organisé une soirée au 26 rue Saint Louis de L’Ile à Paris. Devant la devanture de cet antre des écrivains du voyage, la communauté des motards parisiens s’était donnée rendez-vous pour une soirée Cargo un peu spéciale. Kim Hoang était présent, ainsi qu’Anne-France d’Autheville, qui sort un nouveau livre « La vielle qui roulait en moto », et Mélusine Mallender, la grande spécialiste des expéditions motos en solitaire. Entourée de sa famille et de ses amis, Emmanuelle Fournier a pris la route.

Vous pouvez suivre ses aventures sur sa page Facebook Sans borne et sans visière.

Fille Au Guidon @FilleAuGuidon pour Mag’Motardes

Une pensée sur “Portrait de motarde sans borne et sans visière : Emmanuelle Fournier

Commentaires fermés.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies (collecte, partage et utilisation des données) Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer