Pneu Michelin Power RS : Retour sur les innovations majeures

Pneu Michelin Power RS : Retour sur les innovations majeures

Le pneu MICHELIN Power RS est le successeur des pneus MICHELIN Power SuperSport Evo et MICHELIN Pilot Power 3. La gamme SPORT & TOURING Radiale compte désormais 4 déclinaisons. Aujourd’hui, afin que vous compreniez mieux l’annonce de Monsieur Gary Guthrie : « il y aura un avant et un après« , concernant le pneu Michelin Power RS, , nous avons eu envie de vous livrer un complément historique de notre essai. 

A plusieurs reprises, les innovations MICHELIN ont révolutionné le monde du pneumatique moto pour devenir des standards. Retour sur les principales innovations majeures qui ont marqué l’histoire de la moto.

1977 : LA SCULPTURE SEMI-SLICK

Face à une augmentation très importante de la puissance des motos, Michelin oriente ses recherches dans le domaine de la bande de roulement en supprimant totalement la sculpture : révolutionnaire pour l’époque ! Introduit en Grand Prix en 1977, le pneu slick va permettre notamment à Barry Sheene (Suzuki) de remporter, cette même année, le championnat du monde 500 cm3 . En 2004, MICHELIN Pilot Power entame sa carrière en étant le pneumatique moto hypersport routier le moins entaillé du marché.

1984 : LA TECHNOLOGIE RADIALE

Michelin teste ses premiers pneus radiaux en Grands Prix Moto. Ils vont devenir très vite la référence. En 1987, riche de son expérience en compétition, Michelin commercialise le premier pneu radial sur les motos de série : MICHELIN A59X / M59X. La technologie radiale apporte un avantage déterminant en termes de résistance et de stabilité à haute vitesse, constance des qualités routières dans le temps, confort de roulement et résistance à l’usure.

1992 : LA SILICE

Début 90, Michelin introduit en compétition les gommes à charges renforçantes 100 % silice, issues de la recherche fondamentale du Groupe Michelin. Cette innovation marque le début d’une nouvelle ère de suprématie pour Michelin, notamment lors des épreuves disputées sur le mouillé. En ajoutant de la silice à la gomme des pneus moto, Michelin établit de nouvelles références en termes d’adhérence sur sol mouillé.

En 1999, MICHELIN Pilot Sport sera le premier pneumatique de série à bénéficier de cette innovation.

1994 : Le 1e pneu BI-GOMME en GP 500

La technologie MICHELIN bi-gomme 2CT va permettre de creuser encore plus l’écart entre Michelin et ses concurrents. Michelin va poursuivre son règne sans partage en catégorie reine. En 2005, pour la première fois, un pneu hypersport adopte des gommes différentes sur le centre et les épaules du pneu. C’est, avec le pneu MICHELIN Power Race, le premier pneu racing homologué sur route, qui revendique la caractéristique d’être bi-gomme. En 2006, Michelin va encore plus loin dans l’application de la technologie bi-gomme. Cette innovation sort du circuit. Comprenez qu’elle est née sur circuit mais qu’elle ne s’y cantonne plus. Le pneu MICHELIN Pilot Power 2CT se destine aux motos sportives utilisées principalement sur la route.

2009 : LA TECHNOLOGIE MICHELIN AST (ASYMMETRIC TECHNOLOGY)

Cette technologie, est née en 1994 en GP500. La technologie MICHELIN AST (Asymmetric Technology), associée au système 3CT (Three Compound Technology), permet en effet de disposer de gommes différentes sur les bords droit et gauche du pneumatique, ainsi que d’une troisième gomme plus résistante au centre de la bande de roulement. De cette façon, l’épaule la plus sollicitée pendant une course présentera une gomme plus dure pour que sa durée de vie soit compatible avec la distance à parcourir en course. En 2009, la technologie MICHELIN AST permet au pneu MICHELIN Power One Compétition 16,5’’ d’être le premier pneumatique de cette catégorie à coller aux particularités de chaque tracé en prenant en compte les différentes contraintes imposées à chaque côté du pneumatique, selon que le circuit comporte plus de virages à gauche ou à droite.

2011 : LA TECHNOLOGIE MICHELIN XST (X-SIPE TECHNOLOGY)

La technologie lamelles MICHELIN XST constitue une avancée majeure permettant d’améliorer la sécurité, aussi bien sous une pluie battante que dans des conditions de revêtement humide et, plus généralement, dans des zones présentant une adhérence réduite : flaques d’eau, pavés, portions humides en sous-bois, bandes blanches… Le principe de la technologie MICHELIN lamelles XST consiste à intervenir sur le film d’eau résiduel. Dans un premier temps, les surpressions générées au niveau des arêtes des lamelles vont rompre le film d’eau, qui sera ensuite drainé vers l’extérieur grâce à de larges sillons. Pour optimiser cette action, des puits ont été aménagés, à la fois afin d’augmenter la capacité de drainage et d’améliorer l’efficacité des lamelles et leur effet « couteau ». La technologie MICHELIN XST a bouleversé le marché des pneus Touring avec l’arrivée du MICHELIN Pilot Road 3 en 2011. Déclinaison de la technologie MICHELIN XST, comportant des lamelles chanfreinées pour prévenir toute usure anormale lors de conditions plus difficiles, la technologie MICHELIN XST+ est intégrée au pneu MICHELIN Pilot Road 4.

2017 :  LA TECHNOLOGIE MICHELIN2CT+

Le pneu MICHELIN Power RS intègre les technologies MICHELIN 2CT à l’avant et MICHELIN 2CT+ à l’arrière. Pour cette dernière, la gomme dure passe en dessous de la gomme tendre de l’épaule. Le résultat permet d’obtenir un niveau de rigidité plus important en carrossage et plus de stabilité sur l’angle, en particulier lors de fortes accélérations.