MV Agusta F4r 2012 – Test lecteur

MV Agusta F4r 2012 – Test lecteur

4 juin 2013 Non Par pierre francois hermans

Test Lecteur

MV AGUSTA F4r 2012

En 2012, j’ai souhaité changer de moto après avoir roulé pendant plus de 10 ans sur mon fidèle Honda X11.

MV AGUSTA F4r 2012

Je cherchais quelque chose de différent, ma future moto devait être plus sportive, plus performante, plus maniable et qu’on ne croise pas à chaque coin de rue. Après avoir fait le tour des différents constructeurs, je suis tombé amoureux des MV Agusta et tout particulièrement la F4r !

Quelle ligne racée et enfin une hypersport sur laquelle je ne ressemble pas à un crapaud sur une boîte d’allumettes ! Une fois sur la moto, les commandes me tombent naturellement sous les mains et je trouve facilement ma place derrière son guidon ; c’est décidé, c’est celle-là qu’il me faut !

Concours de circonstance, je tombe sur une occasion très récente âgée de seulement 1 mois et demi, avec 1 000 km au compteur et dans le coloris que je veux – blanche et gris anthracite -, impossible de résister plus longtemps et je me porte acquéreur de ce bolide en septembre dernier.

Au guidon de cette Italienne, on se rend bien compte qu’elle sort tout droit de l’univers de la compétition ; la position très radicale est exigeante pour le pilote mais permet de ne faire plus qu’un avec la machine. Son compteur high-tech à cristaux liquides permettant d’afficher le chronomètre pour circuit et de configurer le traction control. Quelle révolution par rapport à ma moto précédente ! Un moteur coupleux avec une pêche d’enfer qui dès les 6 000 tr te propulse jusqu’à la zone rouge à 13 500 tr/min. Avec une telle puissance, on arrive très vite sur les virages, heureusement le freinage Brembo est redoutable et stoppe la machine sur quelques mètres !

Pour un usage routier/loisir, les suspensions de série Marzocchi à l’avant et Sachs à l’arrière assurent un confort de conduite et une tenue de route irréprochables. Par contre, performance ne rime pas avec économie, malgré une conduite souple sur route, il est très difficile de descendre en dessous des 8 l/100km et quand on joue un peu avec la poignée de gaz, on atteint facilement les 10 l/100km ; avec un réservoir de 17 litres, il faut choisir ses itinéraires en fonction des stations de ravitaillement !

La MV Agusta F4r répond à la définition de la « moto passion », elle a des défauts et des qualités, mais pour ma part, ses qualités compensent largement ses petits défauts. Je ne regrette pas mon choix et je prends du plaisir à son guidon lors de balades motos sur route ou lors de sessions sur circuit.

V.

piaf + MV AGUSTA F4r 2012

Pierre-François (Pi@f)