ITW exclusive du « Phenix » Steffie Naud

ITW exclusive du « Phenix » Steffie Naud

23 octobre 2018 0 Par Lydia Truglio Beaumont

Victime d’un accident de course qui lui donnait nulle chance de survie, Steffie Naud, tout comme « Lydia Truglio Beaumont » cette année, signe son grand retour auprès du Team Flembbo pour la saison piste 2019.

Percutée par un autre concurrent lors de sa 1e course Promosport 1000 cc, Steffie Naud avait subi un traumatisme thoracique notamment. Aujourd’hui, le magazine espère de tout cœur que cela n’est plus qu’un mauvais souvenir pour elle. Car après beaucoup d’efforts et de travail, elle a quasiment retrouvé le niveau qu’elle avait atteint avant ce dramatique accident.

Steffie Naud alias désormais « Le Phenix » revient en piste à la hauteur de ses talents de pilote. Et elle s’estime désormais plus forte à la sortie de son calvaire partagé par ses proches et ses amis innombrables. Cela l’a d’ailleurs grandement aidé à revenir sur le devant de la scène « pistarde ».

Du coup, le e-magazine a voulu en savoir un peu plus à travers cette interview exclusive.

MM : Peux tu te re-présenter : Qui est tu ? Que fais tu dans la vie ? Quelle profession ?

Steffie : Je suis simple, petite et discrète. Je suis responsable d’une moto école en IDF, Moto Team 91, et dans 90% des cas mes élèves ne savent pas que je fais de la piste, ni même que j’ai le permis moto. Je suis également Brevet d’Etat, je donne donc des cours sur circuit en journées roulage ou Stage de Pilotage. La moto c’est vraiment toute ma vie, c’est ma passion etaussi mon métier.

MM : Vas-tu au boulot en moto ? Si oui, avec laquelle ?

Steffie : J’en ai eu l’occasion lorsque j’habitais un peu plus loin pour éviter les embouteillages mais je n’y prends aucun plaisir

La moto sur la route ce n’est pas pour moi c’est bien trop dangereux et j’ai peur ! Sisi….

MM : Ton palmarès moto ?

Steffie : J’ai commencé en 50 open sur une Aprilia RS, j’ai fait une course seulement et je me suis pris 3 tours !

Ensuite j’ai fait la 125 Junior Cup sur une Honda durant deux ans, avec quelques bons résultats.

En 2008/2009 je dispute la Coupe Kawasaki avec Patrick Maccio, coupe de marque très formatrice. J’y ai obtenu le titre du trophée féminin lors de ma deuxième année.

Ensuite j’ai fait une année d’entrainement en 1000 pour attaquer le Promosport l’année suivante. Je ne voulais pas aller en catégorie 600c comme je n’aime pas le pilotage. Puis, j’ai fait les 24h de Barcelone sur ma Kawa ZX10R.

En 1000cc Promosport, je n’ai fait que très peu car j’ai eu un grave accident lors de la 1e manche à Nogaro. Ensuite,j’ai repris la compétition petit a petit, en European Bike, en Promosport et aux 24h00 de Barcelone.

Ensuite, mon niveau ne revenait pas alors je suis descendue en 400cc Promosport en 2018 et j’ai continué comme cette catégorie me plait vraiment et me va bien.

Enfin, j’ai eu une WildCard en Championnat du Monde lors de la manche a Magny-Cours, puis j’ai fait un remplacement d’un pilote sur une Yamaha lors de la finale du CEV à Jerez En cette fin de saison 2017.

MM : Ton histoire atypique avec ta passion moto ?

Steffie : Ma passion vient certainement de mes parents avec qui j’allais sur les routes, sur les pistes de cross et puis sur les circuits de vitesse un peu plus tard avec mon Papa. J’ai vu un jour deux petites nenettes au milieu de 110 mecs en 125 (Pascaline Trouvé et Charlotte Lagrive), j’ai dit moi je veux faire pareil !!!

De là, tout s’est enchaîné

MM : Ton combat était dur, où as tu puisé ta force ?

C’est quelque chose qui ne s’explique pas selon moi. C’est propre à chacun. Je me suis battue pour ma famille avant tout et je me suis reconstruite ensuite. En tout cas, mes parents, mes frères, ce sont toute ma vie.

MM : Ta reprise ? Comment s’est elle déroulée ? Avec Qui ?

Steffie : Elle n’a pas été facile, car mon niveau n’était plus la et il faut l’accepter. J’ai repris directement en 1000cc sur différents circuits, et différentes catégories.

MM : As-tu fais une préparation physique lors de ton retour ? Si oui, laquelle ?

Steffie : Non pas vraiment, je ne suis pas très sérieuse là-dessus ! Et honnêtement j’en ai un peu bavé sur ma reconstruction musculaire. Aujourd’hui, bientôt 8 ans, et j’ai encore de grosses douleurs aux abdominaux…

MM : Où, quand, comment t’entraînes-tu ?

Steffie : Je m’entraîne que très peu finalement, moins de 10 fois par an. Je fais les roulages sur lesquels je suis prof mais ce n’est pas là ou l’on peut bosser.

MM : Tes motos ? Avant et maintenant ?

Steffie :

  1. Cr80 cross fait maison by Papa
  2. Aprilia 50RS
  3. 125 cbr honda
  4. 650 kawa er6N
  5. Zx10R 2009
  6. Er6n puis Gsr 750 SE (pour la route)
  7. Rsv4 Aprc
  8. Yamaha R3
  9. Kawasaki 400 ninja

Je ne crois pas en oublier ?! J’ai pas mal de soucis de mémoire….

MM : Où en est tu aujourd’hui ?

Steffie : Aujourd’hui je suis heureuse et vis chaque jour au mieux. Je profite de la vie et ma saison 2018 est, aujourd’hui, la plus belle de ma petite carrière. J’ai eu de bons résultats et des expériences de folies. Tout cela, je le dois à tous ceux qui me suivent et m’aident à accomplir cela.

MM : Erika, ta compagne, continue t-elle aussi la compétition ? Si oui, que fais t-elle en 2019 ?

Steffie : Non, elle a arrêté. Elle ne fais que le Trophée Robert Doron, et peut-être le CMC (Course à l’ambiance amicale et familiale) à Carole.

MM : Présentation du Team avec qui tu as signé ?

Steffie : Le team Flembbo est un team permanent en Superbike Mondial. C’est Laurent Engel le Team Manager. Je ne connais pas le Palmarès du Team mais le nom est bien connu.

MM : Projets 2019 et plus ?

  • WORLD SUPERBIKE SSP300

Ce sera ma seule année possible en mondial car j’aurai 28 ans en 2019 et c’est la limite d’âge au règlement Dorna.

MM : Un message à nous faire passer ?

Steffie : Je remercie tous les gens qui me suivent et croient en moi , qui m’ont permis d’arriver à ce plus haut niveau

C’est important pour un pilote. Ça encourage, et nous remonte le moral quand on est en situation de doute par exemple.

Et bien sûr mes sponsors, qui me permettent d’aller toujours plus loin !

Une petite mention spéciale à « Perle de Fruits », allez voir sur internet. J’ai découvert le caviar en fruits !