FFMC : « Rendez-nous notre argent »

FFMC : « Rendez-nous notre argent »

5 novembre 2018 0 Par Lydia Truglio Beaumont

La FFMC affirme que la Sécurité Routière doit se faire avec les usagers et non contre eux. La prévention repose sur deux piliers fondamentaux : l’éducation continue des usagers, et l’entretien-gestion des infrastructures.

Et quelle est la réponse des Pouvoirs publics ? La répression.

Du coup, la FFMC rédige une proposition de loi qu’elle va soumettre aux parlementaires.

La FFMC était opposée au permis à points et au Contrôle Sanction Automatisé (CSA). Elle en avait prédit les dérives qui sont désormais le quotidien des usagers de la route. « Confère le CISR du 9 janvier : la baisse de la vitesse à 80 km/h sur les routes bi directionnelles. Et l’augmentation incessante des taxes sur les carburants ? Et partout des chaussées très abîmées ? Les automobilistes n’en peuvent plus. Les motard(e)s n’en peuvent plus. La FFMC entend le cri unanime des usagers de la route : RENDEZ-NOUS NOTRE ARGENT ! ».

« Puisque nous sommes ponctionnés régulièrement, sans avoir jamais causé le moindre accident, avec un bonus d’assurance au top ; puisque nous sommes tous coupables et tous responsables, alors nous voulons que cet argent nous revienne par le biais d’une vraie Sécurité routière. 
Nous voulons que nos routes, celles que nous avons déjà payées plusieurs fois, soient entretenues et ne provoquent plus, ni n’aggravent d’accidents. 
Nous voulons de la formation, de l’éducation, nous voulons que nos élus soient consultés et nous exigeons un droit de regard sur cette manne dont même la Cour des comptes s’étonne de l’usage. »