Ete 2016 – Transporter un enfant à moto : Le bon sens ? Des règles ? Tout ce qu’il faut savoir

Banner_Email_Signatur_Nordschleife_klein

Yamaha prix barrés

Transporter un enfant à moto : Le casse-tête chinois ? Le bon sens ? Des règles ? Tout ce qu’il faut savoir !

L’été montre encore une fois, que le transport de l’enfant sur un deux ou trois roues motorisés est encore un sujet brûlant. En effet, on croise trop souvent, sur nos routes en bord de mer ou en rase campagne, des enfants en tongs et t-shirt sur des scooters et motos. Incroyable non ? 

Voici donc un rappel concernant le transport des enfants sur un engin motorisé tel qu’il soit (tracteur compris) ! Parents, équipés vos gamins ! Une chute, même à petite allure, peut être mortelle ! Leur poids plume ne leur permet pas encore de faire face à des chocs. Alors afin d’éviter un drame ou un accident qui peut lui coûter une jambe, un bras ou autre, prenez le temps de lire cet article et de suivre les différents conseils donnés par la sécurité routière, la FFMC et le bon sens de nombreux parents interviewés.

2015 + race experience shcool + sebastien gimbert + mag motardes + lydia truglio beaumont + freddy foray + ecole de pilotage moto enfant (25)
Un enfant bien protégé avec un casque intégral, une combinaison une pièce, des gants en cuir

Age minimum requis

Plutôt que parler en âge sur la mise à jour de ce dossier, je parlerais en poids, comme me l’a préconisé une lectrice maman pleine de bon sens. En effet, le code de la route est totalement flou à ce sujet mais les parents, eux, ne sont pas fous, et tiennent à leur enfants. L’âge minimum est de 7 ans, mais le poids minimum requis tourne aux alentours de 23 kilogrammes.

C’est évident que les enfants, petites filles et petits garçons, ne pèsent pas le même poids aux mêmes âges. Une petite fille peu être toute menue et ne peser que 18 kilogrammes en moyenne à 7 ans contre 25 kilogrammes en moyenne pour un garçon du même âge.

Seul le bon sens pourra donc vous aider à décider si oui ou non, vous pouvez transporter votre enfant sur votre deux ou trois roues motorisés. Le Mag’ préconise d’attendre l’âge minimum de 12 ans… Le corps de votre enfant n’a pas encore les ressources et la solidité nécessaire pour accuser un choc aussi minimum soit-il.

A vous donc de décider de l’âge auquel vous souhaitez transporter votre enfant comme la loi n’impose rien à ce sujet.

Au niveau Juridique

Pour être sûre des informations que je vous divulgue, via cet article, au niveau juridique, je donne la parole à la FFMC, site officiel, l’association française qui milite chaque jour, pour défendre nos droits de motard et motarde. Aussi, on va y voir plus clair sur le plan juridique.

« Le code de la route est clair et étonnamment permissif. Pour pouvoir transporter un passager, quel que soit son âge, il faut que le véhicule dispose de deux sièges ou d’une selle double. L’assise destinée au passager doit être munie soit d’une courroie d’attache, soit d’au moins une poignée et de deux repose-pied. Le passager doit évidemment être coiffé d’un casque homologué et correctement attaché, sous peine d’une amende de 135€. Un équipement complet (gants, blouson, pantalon et bottes) est également indispensable, à fortiori lorsqu’il s’agit d’un enfant. Ces dernières années, les équipementiers ont d’ailleurs développé leur gamme enfant et offrent aujourd’hui des produits adaptés aux petites tailles. Moto Magazine les a mis à l’épreuve dans un test conso paru dans le numéro 200.

Pour les enfants de moins de cinq ans et tant que l’enfant n’atteint pas les repose-pied, l’utilisation d’un siège spécial muni d’un système de retenue est obligatoire. En fait, la réglementation vise tant les motos que les vélos. Le code de la route ne fait, sur cette question, aucune distinction selon que le deux roues est motorisé ou non. Les risques pour l’enfant ne sont pourtant pas les mêmes. Et si ce système de retenue a un but sécuritaire, il peut avoir des effets pervers en cas d’accident puisqu’il maintient l’enfant sur la moto.

Et ce sont bien les risques d’accident qui font peur aux parents et suscitent le débat.
Si nous acceptons pleinement ces risques que nous fait courir la pratique du deux roues motorisés, il est moins évident de les imposer à notre progéniture.
A Paris, on comptait 31 passagers de moins de 16 ans accidentés en 2004, 28 en 2005 et 35 de janvier à novembre 2006. Si les décès sont rares, les blessures sont souvent graves.

Selon Philippe Meyer, anesthésiste de l’hôpital Necker, « transporter un enfant de moins de 12 ans à moto est déraisonnable. En dessous de 7-8 ans, c’est idiot. » Car à cet âge, la tête de l’enfant ne peut pas supporter le poids d’un casque. De plus, en dessous de 10 ans, un enfant n’a pas encore acquis les notions de danger et d’équilibre.

Transporter un enfant sur une moto est donc envisageable sous réserve d’attendre que l’enfant ait atteint un certain âge et de respecter certaines règles : adaptez votre conduite, bannissez les longs trajets et surtout soyez à l’écoute de l’enfant. »

Poids du casque

Le choix du casque pour enfant est un casse-tête pour la plupart des parents. Je vous invite à lire ou re-lire notre article dédié à ce sujet. Ce qu’il faut absolument retenir c’est que le port du casque ne doit pas excéder un certain poids selon la taille et la masse corporelle de l’enfant. En gros, le casque ne doit pas peser plus d’1/25e de la masse totale de l’enfant (et de l’homme avec un grand H en général).

Exemple : pour un enfant de 25kg, le casque doit peser au maximum 1kg.Une casque moto enfant magmotardes

La tenue 

Une tenue correcte est exigée : Casque, gants, Blouson, pantalon et bottes montantes. Privilégiez les casques intégraux autant que possible et bien que le reste de l’équipement, ne soit pas encore obligatoire, privilégiez aussi des vêtements avec des coques de protections homologuées CE. En cas de chute, l’enfant sera tout de même mieux protégé qu’avec un jean classique ou des gants de neige ! Les enfants sont fragiles, bien plus fragiles que nous, les adultes. Il faut donc redoubler de vigilance pour les protéger, et si, vous ne savez pas quoi choisir, n’hésitez pas à en parler avec votre équipementier. Il ou elle sera vous conseiller en matière de sécurité et d’enfant.

Bien 

harnais enfant moto grip-moto_magmotardes

Pas bien 

150804_l44om_jeune_enfant_moto_gat_sn635

La bonne position, une évidence ? Pas toujours apparemment

Une position naturelle est de rigueur. Cela veut simplement dire que l’enfant doit être à califourchon derrière le pilote ! L’enfant touche les pieds sur les repose-pieds ou les cale-pieds spécifiques, la ceinture spéciale enfant avec poignées est attachée sur la ceinture du conducteur, le harnais est relié à la taille ou à la selle (type Pan-Belt ou Sdyder-Belt de Veector) ou un harnais est relié de taille à taille (Turbulence), le siège enfant avec cale-pieds intégrés (Stamatakis, Givi ou encore Kappa).

harnais enfant moto grip-moto_magmotardes 2

Accident, Assurance, Enfant ?

En cas d’accident, les dommages subis par le passager, petit ou grand, seront toujours pris en charge, soit au titre de votre garantie Responsabilité Civile soit dans le cadre de la Loi Badinter du 5 juillet 1985 sur l’indemnisation des accidents de la circulation qui prévoit un droit à l’indemnisation avant même la détermination des responsabilités de l’accident.

Les conseils des meilleurs élèves de la Mutuelle des motards

• Une conduite plus souple : « je limite les accélérations et les freinages brusques – freinages doux et conduite fluide – j’adopte une conduite encore plus «cool» pour éviter les réactions de panique (à noter qu’un enfant étant beaucoup plus petit qu’un adulte il n’a aucune visibilité sur l’avant) – passage en courbe moins rapide, moins de prise d’angle ».

• La communication avec l’enfant : « je vérifie l’attention de l’enfant en communiquant avec lui – je lui parle plus souvent qu’à un adulte lorsque nous sommes à l’arrêt – j’en profite pour lui parler des réflexes à avoir en moto ».

• La prise en compte de l’environnement : « j’évite les grands axes très fréquentés- je roule hors heures de pointe – j’évite les axes dangereux (rues étroites ou à priorité…) – je supprime les remontées de files – je choisis des routes en bon état, sans trop de trous ou nids de poules – uniquement si la météo est clémente ».

Conclusion

Le bon comportement : un comportement adapté.  Chaque parent sait bien comment protéger son enfant, c’est, disons, inné ! Alors pour bien faire, il vous suffira de faire preuve de bon sens et de toujours rester conscient, attentionné et vigilent. Ecoutez votre enfant, il sera votre meilleur allié pour le transporter. il sera ce qui est bon ou mauvais sans même s’en rendre compte. La vérité sort de la bouche des enfants non ?

Même si 81.7% de parents assurent, 19.3% déconnent encore, alors voici 5 points importants :

1. Respecter les envies de l’enfant et comprendre, qu’à son échelle, l’expérience du 2-roues peut être impressionnante.

2. L’installer confortablement et en toute sécurité derrière : s’assurer que ses pieds touchent les calepieds pour amortir secousses et chocs. Et qu’il est suffisamment tonique pour se tenir tout seul.

3. Le protéger avec un équipement personnel et adapté à son âge et à sa morphologie.

4. Communiquer avec lui tout au long du trajet, quel qu’il soit pour le garder toujours vigilant.

5. Conduire intelligemment et en toute conscience de sa présence et de ses spécificités.

Conseils du Mag’

  • Pensez avant tout à la sécurité des petits et suivez les règles de base citées ci-dessus et ci-dessous
  •  Du bon sens !
  •  Ne forcez pas un enfant à monter derrière vous (ni un parent à prendre son enfant avec vous),
  •  Equipez bien l’enfant (voir notre dossier casque pour une partie),
  • N’oubliez jamais qu’un enfant ça s’assoupit et s’endort en quelques instants, que sa tête a un poids conséquent par rapport à ses cervicales, et qu’il n’a pas les mêmes réflexes motards que vous et que son attention n’est pas attirée par la même chose que vous ! J’ai déjà vu ce cas de figure improbable ou la petite dormait et son père ne s’en est pas rendu compte. Son corps se balançait dans tous les sens dans son dos… Heureusement qu’il l’avait harnaché avec la ceinture…

Articles liés et liens utiles 

Comments

comments