Essai Honda CBR1000 RR 2017 : Tout est sous contrôle !

Essai Honda CBR1000 RR 2017 : Tout est sous contrôle !

7 avril 2017 Non Par Lydia Truglio Beaumont

Essai Honda CBR1000 RR 2017 : Facile, légère et maniable, elle est idéale pour tout public

La nouvelle CBR 1000 RR est d’une facilité d’accès déconcertante !

Il est évident que Honda face à la concurrence actuelle est souvent dénigré, critiqué face aux monstres actuels. Et pourtant, nous nous ne sommes pas d’accord. Ressenti féminin ou non, il s’avère que la CBR1000RR est l’une des motos, les plus accessibles et les plus faciles à prendre en main. Aujourd’hui encore la marque nippone l’a bien compris, avec sa nouvelle version de la CBR1000RR et sa version SP. Elle a dévoilé un bijou technologique accessible à tous et à toutes, maniable, simple et efficace.

La nouvelle CBR 1000 RR est d’une facilité d’accès déconcertante ! Malgré son manque de moteur évident face à ses concurrentes, elle sait faire la différence grâce à  sa maniabilité et son châssis. Elle se prend en main immédiatement tout comme la Yamaha R1M d’ailleurs. Ni trop violente, ni trop absente, elle affiche de nombreuses performances intéressantes et quasiment indispensables de nos jours. Car piloter une moto est un métier alors piloter plus de 200 chevaux sur la route sans expérience et avec violence, c’est limite un pousse aux crimes. C’est d’ailleurs pourquoi, j’ai tendance à vraiment affectionner la marque Honda.

Agilité, maniabilité et « Total Control » au rendez-vous

Oubliez l’ancienne CBR1000RR en manque de performances et de technologies. Ma belle qui m’accompagne chaque jour, a eu besoin d’un coup de booster pour fonctionner et tenir la distance avec la nouvelle ultra sportive ultra performante et puissante.

Avec les 25 ans de sa Fireblade, Honda nous offre enfin une refonte au top niveau grâce à son électronique de pointe, et ses luxueuses déclinaisons SP, sans pour autant rogner sur sa réputation « Total Control ». Cette évolution où disons même ce bond en l’an 2000 (enfin) fait du bien. La marque se rajeunit et offre enfin une sportive à la hauteur. Ces adeptes vont être ravis de découvrir cette nouvelle moto bien plus performante et bien décrassée !

La complète refonte offre une arme redoutable sur route et affiche quelques limites sur piste. Toutefois, croyez-en ma petite expérience de pilote en chocolat, elle offre déjà bien assez de puissance pour tout commun des mortels. Certes, ses adversaires sont bien plus redoutables et puissante (20ch de plus en moyenne) mais elle reste la leader en maniabilité et aisance de pilotage.

Car pour pousser, et exploiter à son maximum, les dernières sportives afin de les amener dans leurs retranchements les plus profonds, n’est pas une mince affaire. Piloter une BMW S1000RR, un R1M ou un ZX10R, est un art non accessible à tous et à toutes. Ces machines superpuissantes vous demanderont bien plus d’efforts, de techniques de pilotage et une condition physique de malade pour pourvoir exploiter sur piste les 200 ch. qui se cachent sous le réservoir.

Performances et Technologies au rendez-vous

Un accélérateur électronique lié à des cartographies réglables ainsi qu’un anti-patinage.

La CBR1000RR reçoit toute « la volonté de Honda était d’aller jusqu’au bout du concept « Total Control« , c’est-à-dire de continuer à développer une moto facilement gérable et saine tout  en ayant tout sous contrôle grâce à son juste compromis poids puissance et à son parfait équilibre.

Avec son poids plume, son châssis redessiné et allégé d’un bon kilo deux, le résultat est top : la Fireblade 2017 revendique 196 kg pour 192 ch., soit une différence de 12 ch. et 15 kg. C’est tout simplement le meilleur rapport poids/puissance depuis la création de la lignée en 1992.

La CBR1000RR fait un grand pas en avant avec moteur optimisé, de son écran à matrices TFT couleur aussi lisible que complet et de l’électronique embarquée. Elle intègre aussi un accélérateur entièrement électronique et la centrale à inertie (IMU). Ce « joujou extra » fourni par Bosch mesure en continu la position de la moto selon cinq axes, ce qui permet d’ajuster la gestion des différentes assistances avec autant de précision que de douceur. Par contre, le Shifter est toujours absent !

Ces assistances comprennent 3 modes de conduites avec des réglages prédéfinis et deux à configurer à sa main, cinq niveaux de distribution de puissance, mais aussi un contrôle de traction et du frein moteur ajustables sur respectivement neuf et trois positions.

3 versions au choix

Le constructeur japonais décline sa nouvelle Superbike en trois versions : standard et SP comme en 2016, mais aussi une inédite SP2 avec jantes forgées et moteur préparé pour recevoir le kit course HRC ! La CBR1000RR « SP », que j’ai eu la chance de tester lors des essais du pneu Michelin Power RS à Losail, offre une machine prête à l’emploi, à la compétition. Il suffit de mettre des polys et c’est parti. Pour avoir la machine de guerre prête à rivaliser avec ses petites copines, il faudra opter pour la version « SP » : Réservoir en titane ultraléger (1,7 kg contre 3 kg sur la standard), des étriers monoblocs Brembo (Vs Tokico), un shifter qui fonctionne à la montée et à la descente des rapports mais aussi des suspensions Öhlins en lieu et place des Showa, etc. Voici ci-dessous, un bref résumé des trois modèles proposés.


CBR1000RR Fireblade
: Le rapport puissance/poids s’améliore de 14 %, plaçant la Fireblade à son meilleur niveau grâce à un allègement de 16 kg et un gain de puissance de huit kilowatts. Contrôle de couple sélectionnable Honda, frein moteur désactivable, nouvel ABS, système de sélection du mode de conduite et sélectionneur de puissance, suspension intégrale Showa et technologie inspirée de la RC213V-S MotoGP.

CBR1000RR Fireblade SP : Équipée d’une suspension semi-active Öhlins à commande électronique de type moteur pas à pas, du contrôle de couple sélectionnable Honda, de deux contrôles de levée des roues (avant et arrière), d’un frein moteur désactivable, d’un freinage antiblocage ABS en virage, d’un Quickshifter, d’une aide au rétrogradage ainsi que d’un système de sélection du mode de conduite et d’un sélectionneur de puissance. Le rapport puissance/poids s’améliore de 14 % grâce à un allègement de 15 kg et un gain de puissance de huit kilowatts.

CBR1000RR Fireblade SP2 : La SP2 est un modèle spécial dérivé de la Fireblade SP et homologué pour la route : puissance maximale de 141 kW, couple de 114 Nm, roues Marchesini avec un kit HRC Sport Race ou Full Race en option.