Endurance TT : Echec et Mat à Seynes Les Alpes !

Endurance TT : De la piste à l’enduro, la vie est loin d’être un long fleuve tranquille !

On apprend beaucoup plus de ses échecs et de ses erreurs que de ses victoires.

Dimanche j’ai déjà discuté une course d’enduro à Seyne les Alpes, une vraie spéciale d’enduro pure et dure à l’ancienne, qui ressemblait un petit peu, comme disent les copains connaisseurs, aux spéciales des années 80.

Aujourd’hui, on appellerait ce type de tracé aussi technique que rapide avec des zones « trialisantes », de l’enduro extrême.

Un tracé doté de nombreuses racines, de boues, de marches, de passages typés Trial, des chemins très étroits, des montée de l’enfer et des descentes de l’horreur. Ce mix parfait pour les enduristes purs, en ont fait un parcours parfait et très technique.

La bonne nouvelle c’est que ce troisième rendez-vous de la saison était parfait pour bosser le côté technique de pilotage d’une moto enduro. L’autre point noir, était, que novice dans cette discipline, je me suis cassée les dents durant plus de deux heures !

Il est clair que j’en ai chié, il est clair que je suis novice, il est clair que mon état de santé n’était pas encore au top de sa forme, il est clair que je n’ai pas réussi à gagner, il est clair que je n’ai pas réussi à finir dans les temps impartis, et que je me suis disqualifiée, mais il est clair que je l’ai fait !

Lydia et Richard Salsedo, Président du Moto Club RS TEAM06

Pire que la défaite l’abandon !

Malgré la difficulté des épreuves, mes douleurs aux pouces, mes deux côtelettes encore bien fragiles, et une moto capricieuse, j’ai décidé de discuter cette course, j’ai décidé de ne pas abandonner et j’ai décidé d’essayer de la faire et de la finir.

Objectif atteint. Je suis arrivée dernière avec je ne sais combien de minutes et de tours dans la vue. Je n’ai pas abandonné malgré les nombreuses sollicitations des Marshall.

Lorsque j’ai vu « LE» drapeau à damier, comment vous dire, je me suis en premier lieu, excusée d’avoir été si lente et en second lieu j’ai explosé en pleurs suite aux applaudissements des bénévoles à l’arrivée.

A ma grande surprise, les gens m’ont applaudi et ils étaient impressionné que je n’ai pas abandonner. Ils étaient heureux de m’avoir vu tenir jusqu’au bout avec ma moto qui calée constamment et qui a eu beaucoup de « caprices » durant les deux heures d’endurance.

Quoi qu’il en soit, je ressors plus riche de ce week-end que jamais. Comme le bon vieux dicton dit : « on a apprends beaucoup plus de ses erreurs et de ses échecs ».

Cette course est une victoire pour moi. Certes ce n’est pas un podium et une première place mais c’est une victoire sur moi-même, sur ma ténacité, sur mon courage et sur ma force à franchir les difficultés du tracé.

C’est épuisé, à bout de forces et pleines de crampes, que je termine cette manche du championnat, avec l’intime conviction que je serais prête pour mon rallye raid car je suis prête mentalement et physiquement à partir sur l’autre caravane du désert.

Bilan

De la piste à l’enduro, la vie est loin d’être un long fleuve tranquille ! La route sera longue pour que j’arrive à atteindre un certain niveau mais j’y crois tout comme mon moto club RS Team, qui était fier de sa «petite pilote ».

Je remercie mon équipe, le RS TEAM pour tout #bonheur, tous mes sponsors et partenaires qui me suivent également sur ce championnat.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comments

comments

C'est à vous !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies (collecte, partage et utilisation des données) Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer