Essai de la SR400 2016 : Authentique, basse et maniable, elle est une bonne copine. Have Fun !

Essai de la SR400 2016 : Authentique, basse et maniable, elle est une bonne copine. Have Fun !

18 juin 2016 Non Par Lydia Truglio Beaumont

YAMMAI016-BAN728x90_Tricity

Essai de la SR400 2016 : Ma petite « pétrolette : Authentique, basse et maniable, elle est une superbe copine. Have Fun !

La première Yamaha SR400 est apparue il y a plus de 30 ans, et elle est rapidement devenue l’une des références pour les pilotes recherchant une moto à la fois simple, agile et performante. Elle est accessible au permis A2.

Au fil des années, l’immense intérêt pour la SR ne s’est jamais tari. Aujourd’hui, la Yamaha SR400 a fait son grand retour et c’est durant les Wheels and Waves à Biarritz, que nous avons eu la chance de tester cette petite pétrolette comme je m’amuse à l’appeler.

2016 Wheels and waves + SR400 2016 + essai + lydia truglio beaumont

Son grand retour en 2014 dans le monde motard au quotidien est une bonne chose. Elle manquait sincèrement au décor.  Et oui, le monocylindre a toujours occupé une place de choix dans le cœur des motards et des motardes alors quand on entend ce ronronnement, on se sent immédiatement heureuse alors qu’on n’a même pas encore roulé !

Depuis, cette moto emblématique des années 1980, cette « petite pétrolette », bourrée de charme surfent sur la vague néo-rétro et sur la vague des préparations personnelles.

Wheels and Waves 2016 + Bernard Ansiau + l'amortisseur + Yamaha + SR400 + préparateur Krugger

SR400 préparée par le sorcier Krugger et Bernard Ansiau

Authentique et née pour être personnalisé, cette SR400 séduit aux premiers abords par son esthétisme global. Fine et élégante à la fois, elle dévoile des lignes douces et des chromes à tout va. Dans l’esprit « Sport Heritage », elle laisse aussi transparaître un peu de «Old School» avec ses gros clignotants ronds, ses commodos  ou encore ses soufflets protégeant la fourche et l’articulation des leviers. Le guidon type BMX, les jantes à rayons et le réservoir accentuent un peu plus cette idée.

D’ailleurs, on note et on apprécie le grand retour du Kick … « Old School  toujours » mais moins galère à démarrer. Plus besoin d’être une As du Kick mesdames, les aides à démarrer sont là ! Même moi avec mes Lady Aura TCX à talons j’ai réussi. Grâce à la manette de décompression au guidon droit, et le témoin de point mort haut à droite de l’arbre à cames qui affiche une couleur blanche, le démarrage au kick est vraiment facile « Finger in the noise ». Contrairement aux idées reçues ou aux avis (trop masculin voir macho), le fait qu’il n’y ai pas de démarreur électrique ne reboute pas la gent féminine. Bien au contraire, les jeunes permis, les « Old School », les motardes en quête de fun, j’en passe et des meilleurs adoreront ce jouet facile à manier et à piloter.

Par ailleurs, même si on la démarre à l’ancienne, la SR400, nouvelle génération, est équipée de toute l’électronique de base , de l’allumage automatique des feux, d’un warning au guidon droit et d’un appel de phare au pouce gauche. « Prout Prout Prout » voilà le premier son qu’on entend quand on démarre au Kick (à l’ancienne) ce monocylindre. D’entrée de jeu, on est projeté dans le passé tout en étant dans le présent. D’ailleurs, on le remarque avec la disparition du bon vieux robinet d’essence sous le réservoir. Il ne faudra plus le chercher en catastrophe pour le  mettre sur la position réserve avant de caler car il est automatique désormais et il est même signalé par un voyant au tableau de bord. Quel luxe !

Légère, basse et maniable, elle s’avère vraiment brillante en ville, et une bonne copine en rase campagne. 

Avec sa hauteur de selle à 785 mm, son poids de 174 kilogrammes tous pleins faits et son réservoir fin, la SR400 est facile. Elle se prend en main immédiatement et elle est légère comme une plume. Sa maniabilité est tout simplement fabuleuse et son comportement global est vraiment très sain. Du coup, zéro stress ! On peut la piloter, s’amuser avec, se balader, flâner ou encore attaquer (c’est un grand mot) dans les courbes sans se faire le moindre mal ou la moindre peur.

La position sur la moto est naturelle et spontanée. Son moteur est cool tout comme son look ! Sa partie-cycle paraît immuable avec ses jantes à rayons de 18 pouces de diamètre. Sa suspension basique est plutôt pas mal je dirais. Le freinage s’avère aussi efficace.

En ville et en rase campagne, elle est agile et efficace. Sur voie rapide et autoroute, elle évolue à 130 km/h tout de même et là aussi les vibrations se font bien sentir, elles ne sont pas gênantes dans les poignées, et elles peuvent en gênées certaines au niveau de la selle.

Certes, la SR400 ne peut pas se comparer avec les gros monocylindres de caractère actuels mais sa mécanique mérite des éloges tout comme les différentes préparations très personnelles de cette pétrolette.

Sur les différents modèles que j’ai eu la chance d’essayer, j’ai aussi remarque que les vibrations se faisaient extrêmement sentir au-delà des 4 000 tr/min d’où le surnom pétrolette car entre la ligne d’échappement complète au bruit sublime et les vibrations du moteur dès qu’on ouvrait en grand, on s’y croyait 😉 à 75km/h ! N’oublions pas que c’est un moteur de 399m3.

2016 Wheels and waves + SR400 2016 + essai + lydia truglio beaumont

Essai de la SR400 2016 60e anniveraire avec Lydia Truglio Beaumont

Verdict

Avec son allure rétro, son charme indéniable et son authenticité, la nouvelle génération de SR400 est née pour être personnalisée à souhaits et vivre son « kif » au quotidien. C’est une petite brêle qu’on aime avoir dans son garage pour la sortir un peu chaque jour. Que ce soit pour aller acheter une baguette de pain, pour se rendre à la plage, pour aller surfer, pour sortir en boite le soir avec les copains, pour se balader en bord de mer, pour flâner et arpenter les ruelles des villes, pour aller faire ses courses, son marché du jour ou pourquoi pas tout simplement pour la squatter sur une place en discutant avec des amis. Bref, cette petite bouille fort sympathique et authentique fait qu’on craque illico sur elle.

De plus, si vous souhaitiez la transformer en Café Racer, en « Bobber » ou en « Scrambler », la SR400 offre des possibilités infinies. D’ailleurs, moi j’ai eu le coup de cœur pour cette SR400 modifiée mais aussi pour la version d’origine aux couleurs du 60e anniversaire de Yamaha.

Enfin côté entretien, le monocylindre doit être révisé tous les 6000 kilomètres environ. Côté conso, elle reste raisonnable, vous pourrez faire près de 280 kilomètres avec un plein. Côté prix, elle a la côte basque (rire), elle s’affiche à 6 199,00 € TTC en version 60e anniversaire. Le modèle 2014, est quant à lui est proposé à 5999€ TTC clés en main et depuis le 1er juin 2016 à 5 499,00 € grâce à l’opération en cours « Prix Barrés » de Yamaha. Le prix pique un peu mais à côté d’une Ducati Scrambler 400 ou d’une Guzzi, on diras qu’il est dans la place.

Pour les permis A2, c’est un bon compromis si vous êtes en quête de fun, de sport héritage et de personnalisation.

dav

Lydia Truglio Beaumont SR400 préparée

Caractéristiques Techniques – Données constructeur

Type de moteur quatre temps, refroidissement par air, simple arbre à cames en tête, deux soupapes
Cylindrée 399 cm³
Alésage x course 87,0 x 67,2 mm
Taux de compression 8,5 : 1
Puissance maximale 17,1 kW (23,2 ch) à 6 500 tr/min
Couple maximal 27,4 N.m (2,8 m.kgf) à 3 000 tr/min
Lubrification Carter sec
Embrayage À bain d’huile, Multidisque
Admission Injection
Allumage Allumage électronique (TCI)
Mise en route Kick
Transmission Prise constante, Cinq vitesses
Transmission finale Chaîne

Châssis

Cadre Double berceau en acier
Suspension avant Fourche télescopique
Débattement avant 150 mm
Angle de chasse 27º
Chasse 111 mm
Suspension arrière Double amortisseur
Débattement arrière 125 mm
Frein avant Simple disque, Ø 298 mm
Frein arrière Tambour mm
Pneu avant 90/100-18M/C 54S (Tube type)
Pneu arrière 110/90-18M/C 61S (Tube type)

Dimensions

Longueur hors tout 2 085 mm
Largeur hors tout 750 mm
Hauteur hors tout 1 095 mm
Hauteur de selle 785 mm
Empattement 1 410 mm
Garde au sol minimale 130 mm
Poids tous pleins faits 174 kg
Capacité du réservoir d’essence 12 litres
Capacité du réservoir d’huile 2,4 litres