Dakar 2019 : Grande Laïa Sanz ! 11e !

Dakar 2019 : Grande Laïa Sanz ! 11e !

18 janvier 2019 0 Par Lydia Truglio Beaumont

Le Pérou a accueilli la 41e édition du Dakar, achevée à Lima après 10 étapes éprouvantes dont sont sortis victorieux un Toby Price héroïque en moto, une Laïa Sanz, victorieuse au féminin aussi, un Nasser Al Attiyah pour un troisième titre en auto avec une aisance stratégique exemplaire.

L’histoire ne pouvait être plus belle pour le monstre de détermination et de courage que représente Toby Price et notre superbe féminine du plateau, Laïa Sanz.

Toby Price, engagé sur son cinquième Dakar avec un poignet encore douloureux suite à une fracture du scaphoïde quelques semaines seulement avant le départ, l’Australien a fait le dos rond et joué la régularité face à la fougue de ses adversaires qui enchaînaient les victoires d’étapes.

Serrant les dents jours après jour pour se maintenir au contact des meilleurs, le vainqueur 2016 a finalement pris les commandes du rallye à la veille de l’arrivée, offrant un ultime récital avec la victoire d’étape à Lima. De quoi accrocher un deuxième Dakar à son palmarès, un 18e d’affilé à celui de son employeur KTM.

Et la firme autrichienne aura rarement connu pareil triomphe en plaçant ses trois pilotes officiels sur le podium au Pérou. Matthias Walkner, champion en titre, prend la deuxième place tandis que Sam Sunderland, vainqueur 2017, complète un podium qui se refuse cette année encore à Honda. Joan Barreda avait pourtant offert au HRC de beaux espoirs avec un superbe début de rallye avant de se perdre, tandis que Ricky Brabec était lui étonnant de facilité durant 8 étapes… jusqu’à la casse du moteur de sa Honda. Une cruelle désillusion pour l’Américain un an après avoir déjà souffert du même mot, à la hauteur de celle d’Adrien Van Beveren, lui aussi lâché par la mécanique de sa Yamaha si proche du but. Et c’est finalement Pablo Quintanilla qui aura tenu le plus longtemps la dragée haute au clan KTM, avant de s’effondrer sur une chute dans les derniers kilomètres de l’intransigeant Dakar.

Enfin, l’unique féminine à moto, Laïa Sanz, emporte de nouveau une sublime victoire feminine malgré son peu entrainement et sa condition physique en berne en 2018

http://www.magmotardes.com/dakar-2019/