Le Dakar est marqué au fer rouge par 23 pilotes féminines

Dakar : 23 femmes ont réussi à atteindre le podium

Sur l’ensemble du plateau féminin, seul 23 femmes auront réussi cette course de très haut niveau et seulement 14 d’entres elles auront été proclamées comme les meilleurs Féminines.

Beaucoup d’autres femmes ont essayé bien qu’elles n’aient pas réussi à terminer cette course, le DAKAR, qui extrêmement dur au niveau du pilotage mais aussi physiquement et mentalement.

D’ailleurs, le Dakar évoluera sur le plan féminin. Certes, il n’existait pas officiellement de trophée féminin à la première édition mais désormais oui, il existe !

Dommage pour le 1e édition « so féminine » avec les 7 pilotes féminines inscrites dès sa création en 1979. Aucune n’aura eu un titre ou une reconnaissance. Et pourtant au départ de Paris en direction du Lac Rose au Sénégal, la 1e édition a séduit les 7 femmes françaises concurrentes qui se sont lancées à la conquête de l’inconnu.

La première édition sera la seule qui connaîtra un tel succès auprès du public féminin. Nos drôles de dames en quête d’aventure et au départ étaient : Martine de Cortanze, Marie Ertaud, Pascale Gueurie, Christine Martin, Mari, Corinne Koppenhague et Martine Rénier.

Arrivées sur place, elles vont toutes assurées comme des championnes. Martine de Cortanze terminera 11e et 1e féminine. Elle gardera son record au féminin jusqu’en 2015 où la pilote espagnole Laïa Sanz, viendra la détrôner de son siège de « reine du Dakar » en terminant à la 9e place au général.

Marie Ertaud fut la seconde femme sur le podium fictif au féminin et elle finira aussi 20e au général. Enfin c’est Pascale Gueurie, qui compléta le podium féminin et qui s’imposa aussi à la 27e place au général.

Pour la seconde édition, 4 femmes pilotes sont engagées. On retrouve à nouveau la française Christine Martin, qui avait abandonné dans la première édition, mais aussi Marie Ertaud et Martine de Cortanze. Nicole Maitrot est la 4e pilote au départ en 1980. Christine Martin, sera la seule à franchir le dernier contrôle à la 23e place au général. Les trois autres ont malheureusement abandonné.

La 3e édition, disputée en 1981, a connu un réel succès au féminin. En effet, la moitié féminine engagée a vu la fin de cette course. L’édition passait de 90 à 106 participants dont 6 pilotes féminines.  Christine Martin signe son premier Top10. Martine de Cortanze se contente d’être deuxième et 19e au scratch.  Enfin Ertaud est 26ª et Maitrot 29ª. Les nouvelles venues, Marie-Claude Laredo et Patricia De Keiser, n’ont pas réussi à terminer le rallye-raid et elles ont du abandonné.

En 1982, 4 pilotes sont inscrites sur la 4e édition. On retrouve Nicole Maitrot (14e place), Marie Ertaud (24e place), Christine Martin et une nouvelle venue dans la bande féminine,  Verónique Anquetil. Cette édition fut marquée par une tempête de sable gigantesqueoù 40 pilotes furent perdus dans la tempête. Seules Nicole et Marie l’auront traversé et auront vu l’arrivée. Les deux autres ont abandonné.

En 1983,Marie Ertaud, habituée du Dakar, est loin devant toutes ses rivales. Nicole Maitrot s’impose 20e. Et Christine Martin, Marie-Claude Laredo, Verónique Anquetil et Nicole Basse ne voient pas la fin.

La 6e édition compte seulement deux femmes pilotes sur 114 participants. Verónique Anquetil devient donc la star de l’édition grâce à sa sublime 4e place sur une étape. Elle marque ainsi l’histoire de la moto au féminin et devient la 1e femme la mieux classée dans une étape. Elle s’imposera aussi à la 15e place. Nicole Basse n’a pas réussi à terminer.

1985 sera l’année noire des femmes ! Aucune d’entres elles, ni Véronique Anquetil, ni Nicole Basse, ni Corinne Koppenhague, ou la débutante Anne-Marie Lecomte n’a réussi à arriver au Sénégal !

La série négative continue en 1986 lors de la 8e édition où ni Véronique Anquetil, ni Nicole Basse, seules représentantes de la gent féminine ne finiront. Sur 131 motos, aucune féminine à l’arrivée.

La 10e et 11e éditions  seront identiques et les nouvelles inscrites, l’italienne Patrizia Loup et les deux allemandes Patricia Schek et Jutta Kleinschmidt, n’arriveront pas à le finir.

C’est seulement en 1989 que la série noire s’arrête. C’est la pilote italienne Patrizia Loup qui mettra un terme à ces défaites féminines en s’imposant à la 32e place sur 155 motos engagées et qui gagnera sa place de leader féminine. Enfin, la française, Nicole Basses échoue a nouveau mais marque l’histoire de par son nombre de participation, 7 au total tout comme Laïa Sanz de nos jours.

De 1990 à aujourd’hui, les pilotes féminines vont continuer de s’inscrire à la course la plus dure du monde. D’ailleurs pour la 12e et 13e édition, seule Patricia Schek est inscrite. Elle termina 45e puis 42e.

En 1992, Jutta Kleinschmidt gagne carrément le Dakar en voiture ! Toutes les deux vont se livrer une réelle guerre et elles animeront la course.

En 1993, Jutta Kleinschmidt, lors de la 15ª édition va marqué l’histoire. Sur seulement 46 motos au départ, elle sera la seule féminine.

Malgré son échec, en 1994, elle y retourne et termine !

La 17e édition sera exclusivement masculine. Et cette couse sans femme motarde dans la place aura permis la création du Trophée féminin. Andrea Mayer, unique pilote féminine le remportera sur la 19e et la 20e édition bien qu’elle soit de nouveau l’unique féminine en piste.

La 21e édition séduit à nouveau les femmes et on voit de nouveau sur la liste des inscrits 4 pilotes féminines : Andrea Mayer (32e), Christine Hirondelle, Patricia Schek et Jutta Kleinschmidt.

En l’an 2000, on compte 200 pilotes au départ mais que 2 féminines. Andrea Mayer (53e) et Elisabete Jacinthe, la rookie s’imposera devant l’habituée du désert à la 49e.

L’année suivante, Andrea Mayer remet les pendules à l’heure à Elisabete Jacinthe et elle décroche la victoire féminine pour la 3e fois de sa carrière.

Elisabete Jacinthe termine 56e et décide de disputer le Dakar en voiture désormais.

La 24e édition sera Mayer encore ! Marie Sandell (50e), Annie Seel (54e) et Andrea Mayer (23e). Elle signe son meilleur résultat au général.

Une période à vide flotte sur le Dakar. Il faudra patienter plus de deux ans pour voir à nouveau des pilotes féminines au départ. Et en 2005, pour le grand retour de femmes, ce n’est pas n’importe qui que l’on voit au départ. Il s’agit de la championne du Monde d’Enduro Féminin, la française Ludivine Puy (95e). Elle fut en compétition avec deux pilotes espagnoles Ausina (102e) et Alicia Martínez (abandon).

La 28e édition est aussi un succès féminin. 5 pilotes sont au départ de la course. On retrouve Ludivine Puy mais aussi Ausina, Rose Romarin,  Patricia Watson-Mille, Mirjam Pol et  Maria Pol.

Ludivine Puy (44e) gagne la victoire au féminin à nouveau. Elle suivie de Mirjam Pol (49ª). Et de Patricia Watson-Miller. Annie Seel (94ª), Anne Charlotte Tilliette (127e) et Amparo Ausina (abandon) étaient également présentes.

L’édition 2008 sera annulée suite à la menace terroriste d’Al-Qaïda. L’organisateur a répondu favorablement  aux fortes recommandations du Ministère des Affaires étrangères de ne pas aller à la Mauritanie. Ainsi la 30e édition du Dakar a été annulée.

D’ailleurs, la 31e édition quittera définitivement les terres africaines pour se rendre en Amérique du Sud. 3 pilotes répondirent malgré tout : Mirjam Pol (53e), Annie Seel (76e) et  Cristina Mier (abandon).

Dès la 2e édition latine, on voit apparaître l’imbattable Laïa Sanz. D’entrée de jeu, elle s’imposera au féminin et elle termine 39e au général. Jennifer Morgan fait aussi son apparition mais aussi Annie Seel (45e), Silvia Giannetti (67e) et Tamsin Jones (87e), Christina Meier (abandon) et Mirjam Pol (85e).

Pour la 34e édition, on retrouve les pilotes que vous connaissez tous et toutes désormais et que le e-magzine suit. Laïa Sanz, et Rosa Romero.

En 2013 et 2014, la pilote Josefina Gardulski sera aussi de la partie. Depuis son arrivée, elle domine au féminin notre Laïa Sanz.

D’ailleurs, sur la 37e édition, elle marque et signe au fer rouge le Dakar en terminant à la 9e place au général sur 168 motos engagées.

Il aura fallu 34 ans d’histoire pour battre le record établi par la pilote française Christine Martin qui avait fini 10e.

Depuis, le Dakar, accueille chaque année, Laïa Sanz et Rosa Romero en moto mais aussi l’italienne Paola Liporati en Quad.

C’est seulement en 2016, qu’une nouvelle pilote féminine fait son entrée. Il s’agit de la pilote russe Anastasya Nifontova qui s’imposera dès sa première participation à la seconde marche du podium féminin.

Une pensée sur “Le Dakar est marqué au fer rouge par 23 pilotes féminines

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies (collecte, partage et utilisation des données) Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer