Conseil d’État : pas de suspension des 80 km/h…

La Fédération française des motards en colère (FFMC) n’a eu de cesse de dénoncer la politique répressive symbolisée par la mesure des 80 km/h.

C’est donc tout naturellement que la FFMC a soutenu Paul de Métairy dans le recours formé auprès du Conseil d’État contre le décret des 80 km/h.

Le Conseil d’État a rendu ce mercredi 25 juillet 2018 son jugement sur le recours en référé-suspension du décret portant les 80 km/h. Et malheureusement la mesure des 80 km/h est maintenue, le Conseil d’État ayant jugé que la condition d’urgence n’était pas remplie.

Pour la FFMC, la sécurité routière doit se construire avec les usagers, par l’adhésion et la confiance et non pas leur être imposée par un recours incessant à des mesures menaçantes et infantilisantes.

La FFMC a donc pleinement soutenu le recours formé auprès du Conseil d’État par Paul de Métairy, afin que dans un premier temps le décret des 80 km/h soit suspendu, puis dans un deuxième temps annulé.

Son annulation pure et simple sera jugée « au fond » par ce même Conseil d’État dans les mois qui viennent.

Comments

comments

C'est à vous !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies (collecte, partage et utilisation des données) Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer