cdcnewlight : L’ONG Thaïlandaïse soutenu

cdcnewlight : L’ONG Thaïlandaïse soutenu

En fait depuis mes 17 ans, je fait énormément d’humanitaire, sauf qu’avant le « Trophée Roses des Sables », je n’en parlais jamais sur internet ou mes réseaux sociaux et encore moins sur mon e-magazine Mag’ Motardes.

Toutefois, depuis 2016, je vous ai invité, façon de dire, un peu dans ma vie privée avec ce premier rallye raid humanitaire au Maroc. Ainsi, une fois par an désormais, je vous invite à participer à mes différentes actions humanitaires via un article explicatif en vous proposant de me faire des dons scolaires, des dons divers, voire des dons financiers en ligne défiscalisables bien sûr. Et comme cela, nous pouvons continuer à aider les enfants du monde, qui en ont le plus besoin.

Aussi 2017 et 2018, furent pour les enfants africains du Maroc, de la Mauritanie et du Sénégal comme vous avez pu le voir sur la vidéo de l’Africa Eco Race ou encore le reportage de la maîtresse Seynabou Bar. En cette année 2019, j’ai choisi la fondation Thaïlandaise, des enfants sans parents et bien « seuls au monde », obligés de bosser pour survivre.

Ainsi à travers la Girls Ride, où j’ai eu la chance d’être Tour leader et guide à moto pour les femmes, cette étape humanitaire était au programme de leur séjour. Et oui, Vintage Rides, sait au combien je ne sais pas voyager sans aider « mes petits loups d’amour ». Du coup, pour clôturer ce magnifique séjour, nous nous somme rendus à la fondation, à moto bien sûr, pour partager des moments avec eux.

Cookies, dessins, danses locales, constructions de maison, etc, furent nos activités à leurs côtés où nous avons passé plus de 3 heures à nous régaler.

Ensuite, nous leurs avons offert nos présents scolaires et nous leurs avons aussi offert un moment sur nos motos du trip. Ces moments furent magiques et inoubliables pour les filles à qui je dis de nouveau un grand merci. Merci aussi à Paul et Silvana du groupe Couple précédent.

Toon

Et, je tiens à dire un énorme merci à Toon, le responsable de l’assistance thaïlandaise de notre voyage, sans qui rien de cela n’aurait été possible, étant donné ma barrière de langue Thaï. Et oui, je baragouine en anglais seulement depuis mon grave accident. Alors je suis tellement heureuse qu’il m’ait compris et qu’il a géré grave pour moi ce moment humanitaire. Et merci à l’équipe (Lek, Ton, Mya) d’avoir su être mes parfaits complices.