Casque Moto – Faire le bon choix & Savoir l’entretenir

1 mai 2013 Non Par Lydia Truglio Beaumont

La féminité au guidon est cher à nos yeux, c’est une évidence. Cependant, la sécurité prime et le choix du casque est primordial lorsque l’on pratique le 2 roues.

Aujourd’hui, il n’est pas évident de trouver un casque qui entremêle parfaitement les facteurs que nous cherchons en général : Esthétique, sécurité et confort. Pourtant, il faudra savoir trancher et mettre de coté, un de ces trois facteurs. Alors, à vous de voir !

Lydia-Truglio-Beaumont-FSBK--le-mans-2013-(155)

Il est vrai, que l’on a tendance, à choisir son casque en fonction de son poids, son esthétisme, son efficacité face à la prise au vent ou encore à sa compétence en terme de sonorité. Cependant, n’évincez pas ces quelques facteurs cités ci dessous car Le casque est l’un des éléments les plus importants de l’équipement du pilote. En cas de chute, il est notre « Garantie Vie » . Il a pour principale fonction de nous protéger « la tête et notre cerveau ».

Les différents constructeurs ont des normes à respecter et visent toujours le même objectif : Utiliser des matériaux de plus en plus pointus pour nous offrir une large gamme de casques tant esthétiques que protecteurs et efficaces.

Ils font des efforts, de plus en plus, pour les femmes. Ils repensent enfin à l’ergonomie de nos têtes les filles et c’est plutôt agréable pour notre confort.

Coté esthétique, je vous l’accorde, on n’a pas encore un choix extraordinaire. A part la « touche Rose »,  la décoration reste encore un point à développer. La gamme actuellement proposée ne donne pas encore entière satisfaction à toutes nos utilisatrices de deux roues.

Certes l’esthétisme, nous voulons, mais la sécurité prime avant tout. Aujourd’hui, vous avez la possibilité d’avoir un casque personnalisé et à votre image à moindre coût auprès des peintres spécialisés en Tuning. (Attention à bien choisir votre peintre car des normes sont à respecter pour ne pas ôter les fonctions protectrices du casque).

Nombres d’entre vous connaissent déjà ces éléments certes mais nous avons souhaité appuyer à nouveau sur ce point. Nous souhaitons vous transmettre quelques conseils & Astuces récoltés directement auprès des constructeurs et fabricants casques.

  1. Comment choisir son casque
  2. Comment l’entretenir sans l’abîmer
  3. Quels sont les points de sécurité à ne pas laisser de coté

miss deux roues motardes

CHOIX DU CASQUE APPROPRIE

Pour garantir le maximum de la sécurité, le casque doit être à la bonne taille et il doit être confortable. Cela signifie qu’il ne doit être ni trop serré, parce qu’il serait impossible de le porter longtemps, ni trop lâche, pour éviter qu’il ne protège mal en cas d’impact, qu’il ne tourne sur lui-même pendant la conduite ou que la tête ne sorte du casque.

Tout d’abord, mesurez la circonférence de votre tête pour déterminer la bonne taille, en passant le mètre horizontalement autours de votre tête à deux centimètres environ au-dessus des sourcils et des oreilles.

guide tailles AGV race GP 2013Tableau AGV

  1. En fonction de la taille ainsi déterminée, essayez le casque pour en vérifier le confort et la largeur. Tirez latéralement les deux côtés de la sangle et enfilez le casque en le faisant glisser sur la tête de derrière en avant.
  2. A ce point, vérifiez que chaque rembourrage intérieur (oreillettes, coussinet supérieur, coussinet frontal) adhère bien à vos joues, à votre crâne et à votre front, puis en gardant la tête immobile, essayez de tourner légèrement le casque d’abord vers la droite puis vers la gauche avant de le bouger vers le haut, vers le bas, en avant et en arrière. Le casque devrait adhérer assez pour tirer la peau des joues et du front. Par conséquent, si le casque tourne trop facilement autour de la tête, la taille est trop grande pour vous. Passez à la taille inférieure et si là encore, vous n’êtes pas à l’aise alors l’ergonomie de votre tête ne correspond pas à cette marque. Essayez en une autre tout simplement.
  3. Pour compléter l’essayage du casque, attachez la sangle sous la gorge. Réglez-la pour qu’elle adhère le plus possible à la gorge sans qu’elle ne fasse mal, puis inclinez la tête en avant et essayez d’ôter le casque en le tirant avec les mains de derrière en avant. Si le casque se retire facilement, il n’est pas adapté à votre tête.
  4. Si la taille vous semble la bonne, gardez le casque quelques minutes sur la tête et vérifiez que vous n’éprouvez aucune douleur ou que vous ne sentez aucune zone de pression. Si vous êtes indécis, répétez les différentes phases jusqu’à ce que vous trouviez le casque qui vous sied le mieux. En cas de doute, et si vous trouvez que le confort est le même pour deux tailles différentes, choisissez toujours la plus petite taille.
  5. Rappelez-vous aussi, lors de votre choix, que le casque, tout particulièrement s’il s’agit d’un intégral, peut atténuer les bruits de la circulation et du milieu qui vous entoure. Assurez-vous de pouvoir quand même percevoir les sons tels que les klaxons et les sirènes d’urgence et évaluez correctement l’influence que le casque a sur la perception des conditions extérieures.
  6. Pensez aussi au temps et aux conditions climatiques de votre région. Casque jet ? Intégral ? Modulable ?. En bref, soyez prêts à faire face à des changements inattendus des conditions climatiques qui peuvent avoir lieu pendant votre conduite et qui peuvent influencer les prestations du casque (buée sur la visière suite à une baisse de température ou à la pluie, faible visibilité lors des passages dans les tunnels…).

SOIN ET ENTRETIEN DU CASQUE

Le casque doit toujours être utilisé et traité soigneusement afin de maintenir ses fonctions de
sécurité intactes.

nettoyant casque motulmotul nettoyant intérieur casque

Pour l’extérieur, vous pouvez aussi utiliser un chiffon doux et humide avec du savon neutre et de
l’eau tiède. Pour les parties intérieures qui ne peuvent être enlevées et pour le polystyrène, vous
pouvez utiliser un chiffon doux avec du savon neutre et de l’eau tiède. Pour rincer, utilisez un chiffon
doux humide.

Les parties intérieures qui peuvent s’enlever, peuvent être lavées à la main ou en machine à l’eau tiède (35°C maximum) et avec du savon neutre. Les parties intérieures doivent toujours être laissées sécher à l’air libre et ne doivent pas être exposées près de sources de chaleur. Avant de réutiliser le casque après l’avoir nettoyé, assurez-vous que tous les rembourrages sont parfaitement secs de manière à éviter la formation de mauvaises odeurs et de moisissures.

N’utilisez jamais d’essence, de benzène et d’autres produits ou de solvants chimiques parce qu’ils
peuvent compromettre le fonctionnement et la structure de certaines pièces du casque et réduire
ses fonctions protectrices. Pour cette même raison, nous vous renvoyons vers notre article Personnaliser son casque car les solvants présents dans les peintures peuvent abîmer les matériaux qui composent le casque.

Pour ne pas endommager ou altérer la matière du casque, le peintre ne peut pas « barbouiller » votre couvre-chef de n’importe quoi, il est obligé de travailler avec des peintures polyuréthane spéciales.

Ne modifiez en aucun cas le casque et si vous devez changer une pièce, utilisez toujours des pièces de rechange d’origine.

Quelques conseils basiques, qui vous feront certainement sourire à la lecture, mais qui vous aideront à garder votre casque en parfait état :

  • Ne voyagez pas avec le casque attaché à l’antivol, à l’anneau porte-casque ou à la selle pour éviter qu’il ne subisse des chocs ou des abrasions.
  • Ne déposez pas le casque sur les pieds des rétroviseurs ou sur les dossiers pour éviter d’endommager le rembourrage.
  • Ne vous asseyez pas sur le casque et ne le posez pas par terre.
  • Évitez de laisser le casque posé sur le réservoir ou sur la selle d’où il peut facilement tomber et s’abîmer. Pour cette même raison, gardez le casque hors de portée des enfants et des animaux qui pourraient le faire tomber, le griffer ou l’abîmer.
  • N’exposez pas le casque à une lumière solaire intense. Sachez que les coloris type  » Fluo » sont plus particulièrement sensible à la lumière donc si vous souhaitez les garder « Fluo » évitez encore plus de le laisser au soleil car la couleur va se dégrader plus rapidement que prévu !

SOIN ET ENTRETIEN

Visière & Parties plastiques

La visière doit toujours être conservée dans d’excellentes conditions pour garantir une visibilité parfaite.  Logique me direz vous et pourtant, je suis la première à oublier voire négliger ce point tellement évident.

Quand la visière est rayée, endommagée ou si elle ne peut plus être parfaitement nettoyée, il faut la changer immédiatement.

Pour un nettoyage parfait de la visière, démontez-la du casque et nettoyez-la en utilisant un chiffon doux humide et le détergent spécial.

Vous pouvez aussi utiliser un chiffon doux humide et de l’eau tiède si la visière est très sale puis ajouter
du savon neutre à l’eau. Rincez la visière à l’eau du robinet et essuyez-la avec un chiffon doux.

Le nettoyage de la visière, comme celui du casque est bien plus simple et il donne de meilleurs résultats quand il est effectué juste après avoir utilisé le casque.

Rappels :

  • N’utilisez jamais d’essence, de benzène, de nettoyant pour vitres et d’autres produits ou de solvants chimiques. Cela affecterait la qualité de la visière.
  • Ne séchez pas la visière près de source de chaleur
  • N’utilisez pas d’objets coupants ou pointus pour ôter la saleté de la visière, afin d’éviter de la griffer
  • N’appliquez pas d’autocollants ou de scotch sur la visière
  • Suivez aussi ces indications pour nettoyer les parties intérieures en plastique du casque comme les prises d’air et le mécanisme de la visière.
  • Pour retirer la saleté, la poussière et les insectes des parties que vous ne pouvez atteindre avec le chiffon, essayez d’utiliser de l’air comprimé. Si cette opération risque de salir l’intérieur du casque, ôtez le rembourrage et enveloppez les rembourrages fixes avec du papier journal.

Quelques vérifications avant d’enfiler son casque et de partir arsouiller

Lydia Truglio beaumont + Bike MagMot

Rappelez-vous toujours d’enfiler et d’attacher le casque de manière correcte. Ne portez jamais d’écharpe sous la sangle d’attache ou de chapeaux sous le casque. Combien d’histoires malheureuses nous avons pu lire ou entendre autour de nous à cause d’une stupide écharpe ! Cela vous paraît logique et pourtant, on croise encore de nombreux utilisateurs de deux roues avec une ÉCHARPE !

Pensez aussi de temps en temps, à vérifiez l’état du casque et des pièces sujettes à l’usure (vis, mécanismes, boutons, parties en plastique, etc.). Parfois, avec le temps, on oublie ce geste de contrôle simple mais il vous permettre de savoir si votre casque est toujours en bon état ou s’il faut songer à le changer.

On a parfois des surprises lors de ses contrôles anodins :

  • Présence de fissures
  • Sangle ou système d’attache qui foire
  • Les boutons/systèmes qui fixent les mousses sont usées et ne « clipsent » plus
  • La visière et son système de fermeture ne fonctionnent mal. Pas de vis foiré sur l’un de des cotés
  • etc…