Bol d’Or 2015 – L’envers du décor : l’endurance moto, une aventure à vivre!

Bol d’Or 2015 – L’envers du décor : l’endurance moto, une aventure à vivre!

bol d'or 2015 + mag motardes (148) copie

L’endurance, une aventure à vivre ! 

Il est vrai que lorsque l’on ne connait pas les dessous d’une endurance, on est loin de s’imaginer la masse de personnes qui se cachent sous une Team. En effet, selon les moyens, bien entendu, l’endurance est une vraie aventure d’équipe à l’inverse d’une course de Vitesse où l’on peux « bricoler selon les moyens » et s’en sortir à seulement deux personnes.

Une endurance moto demande une équipe avec une vraie cohésion et une volonté commune, celle de voir son Team sur la ligne d’arrivée. Il faut savoir que de nombreuses personnes s’activent et œuvrent tout autour des pilotes durant plus de 24h (sans compter la préparation de l’épreuve ou l’avant-course, bien sûr) afin d’atteindre un seul et unique objectif : Franchir la ligne d’arrivée.

Chaque personne a sa fonction, son rôle et un poste à tenir. Et chaque « pièce » est maîtresse tel un puzzle. Aucun poste ni rôle n’est plus important qu’un autre !

Voyons les postes principaux dans les grandes lignes :

Le Poste « Pilotage »

  • Team manager : Il / elle va s’activer à coordonner l’ensemble de la course. On entend par là gérer les relais, organiser les temps de repos des pilotes, combattre les aléas et trouver des solutions en un claquement de doigt mais aussi assurer l’état de la moto, faire le lien entre la mécanicienne et les pilotes, fédérer et souder une équipe….
  • Les pilotes : Assurer, piloter, ne pas tomber, être constante, gérer leur énergie, donner un retour sur la moto afin de la faire tenir jusqu’au bout, piloter avec souplesse et de manière régulière, être régulière dans ses chronos, assurer les relais des autres pilotes en cas de chute, avoir un moral d’acier, tenir 24h au guidon de sa moto…
  • La mécanicienne : Elle a un rôle primordial car elle détient la victoire entre guillemets. En effet, sans son aide, ses efforts, son écoute, son savoir-faire, les pilotes risquent de ne pas pouvoir aller au bout d’une endurance. Il/elle va gérer d’une main de maître la moto et ses petits aléas liés aux chutes, aux pannes mécaniques, à l’embrayage qui lâchent, aux changements de roues, à la bonne pression des pneus… Bref, elle gère également la sécurité des pilotes. Une entente et une confiance vont de pair entre les pilotes et le/la mécano.

P1080689

L’envers du décor : Pitlane

Tout pilote qui souhaite gagner et se donner à fond a besoin de savoir où il/elle va lorsqu’il/elle arsouille sur la piste. Et, pour ce faire, plusieurs personnes sont juste là à ses cotés pour l’aiguiller et l’amener à la victoire.

  • Le panneautage : Il va permettre au pilote du relais de savoir exactement ce qu’il doit faire et oui il en est. En bref, grâce à lui/elle, le/la pilote sait si il/elle doit arsouiller, sortir et passer le relais, continuer ainsi, connaît son positionnement…

23h60 2013

  • Le Chronométreur : Lors des essais, il/elle a toute son importance. Il/elle va permettre aux pilotes de l’endurance de se situer (s’ils sont mieux, pire, bons… Il/elle est là pour les motiver également.

Les Femmes & Hommes de l’ombre : Box et Paddock

bol d'or 2015 + kiné + box + femmeQue serait un pilote non nourri, non logé, non chouchouté? Et bien, pas grand chose! En tant que pilote, je dois reconnaître que le fait de pouvoir se concentrer sur sa course (et uniquement sur sa course) est un vrai luxe. Voyez-vous un pilote d’endurance moto galérer à chercher les bouteilles d’eau durant son court relais ou encore se préparer à manger ?

Le tout dans un espace temps réduit : un relais est généralement espacé d’une toute petite heure voire une demi-heure parfois et de deux heures lorsque le pilote doit doubler son relais pour telle ou telle raison.

Bref, ce break est prévu non seulement pour faire le ravitaillement mais aussi pour « passer le relais à son co-équipier » et donc essayer de se reposer en toute sérénité.

Ils/elles sont certes dans l’ombre des pilotes et du paddock mais ils/elles sont là pour le bien-être de toute une Team. Et ils/elles ont tous un objectif commun : Franchir la ligne d’arrivée avec les pilotes ! Ils/elles vivent avec autant d’émotions et de stress la course que les pilotes. Comme s’amusait à me dire une fille d’un des box : « c’est notre endurance des 24h à nous aussi, on est branchés sur « on » durant toute la course, c’est un vrai marathon pour nous aussi! ».

Voici ci-dessous une liste non exhaustive des personnes qui gravitent autour de la moto #numéro et de ces trois ou quatre pilotes en course. Une Team d’endurance moto se compose donc généralement de :

  • La cuisinière : Elle assure grave… Souvent ce sont les compagnes des pilotes qui se mettent en quinze pour nourrir l’ensemble du Team. Elle gère le repas équilibré des pilotes durant les 24h
  • Le Photographe : Il/elle nous offre des souvenirs mémorables
  • Le Caméraman : Ah, ses interviews! Mais quel bonheur…!
  • Le Président du club ou le Team manager (équipe privée): Il/elle oeuvre depuis des mois et des mois en souterrain pour offrir une telle opportunité à ses pilotes, et le tout dans les meilleurs conditions possibles. Ténacité, recherche de sponsors, préparation de la moto, préparation des pilotes à travers des entraînements… j’en passe et des meilleurs. Il/elle est la personne de la situation à l’origine du projet.
  • L’intendance : Inscriptions, visites médicales, papiers, hôpital, … Ses femmes ou hommes qui gèrent ses postes sont souvent très discret(e)s mais sont bel et bien là. Ce rôle est primordial également car, si une seule chose foire, l’équipe se verra disqualifier.
  • L’infirmière : quel luxe ! Avoir une infirmière dans une Team est une chance inouïe. Les pilotes sont tout simplement prêt(e)s à repartir dans tous les cas. Les moindres bobos sont traités de manière rapide et efficace.
  • L’ostéopathe : C’est la personne indispensable dans un Team d’endurance moto. Le corps va souffrir durant 24h et va être mis à rude épreuve pour tenir les nombreux relais. Le froid et la fatigue vont être des facteurs accélarateurs de crampes ou autres petits tracas. L’ostéopathe est donc la pour soulager le pilote et le « maintenir » dans un état de confort optimal.
  • Les amis, les fans, le public…: Que du bonheur! Merci à vous tous et toutes d’être là, tout simplement. Grâce à vous la course d’Endurance est encore plus existante et motivante. Les pilotes se donnent encore plus pour ne pas vous décevoir.
  • L’umbrella girl ou l’umbrella boy, selon le pilote
  • Les commissaires de stand, les commissaires de la direction de course, et les intervenants FFM et FIM EWC

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies (collecte, partage et utilisation des données) Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer