BMC Stage Racing – Circuit de Nevers Magny-Cours

BMC Stage Racing – Circuit de Nevers Magny-Cours

2 avril 2013 Non Par Lydia Truglio Beaumont

BMC Stage Racing – du 25 au 27 mars

Circuit de Nevers Magny-Cours

Logo_BMC

Jour 1 – 25 mars

7 h : on quitte l’hôtel et on se dirige directement vers le circuit de Magny-Cours. Arrivés, on gare le camion et nous dirigeons vers le box d’accueil, sourire aux lèvres de notre côté et heureux d’être ici. L’équipe de BMC nous accueille avec un grand sourire, un café bien chaud et un programme chargé. On entre directement dans le vif du sujet avec, en préambule, un contrôle mécanique non obligatoire, mais précieux. En effet, les anciens pilotes pros vous donnent de sacrés conseils pour votre machine et ses réglages.

La première journée s’enchaîne ensuite à une allure folle ! Direction la salle de formation et c’est parti ! Astuces & techniques de pilotage sont bel et bien au rendez-vous. L’après-midi, après notre pause déjeuner, nous avons l’honneur de suivre un cours de Steven Casaer sur le châssis et les réglages de la moto.

http://www.magmotardes.com/steven-casaer/

L’objectif de ce cours théorique n’est autre que de vous aider à faire tomber les chronos. Un mixe parfait entre une explication technique de votre châssis et des conseils pour vos réglages mécaniques. Le tout en langage simple et accessible pour tous et toutes.

BMC-STAGE-RACING-MAGNY-COURS-MARS-2013-(44)

17 h : il est l’heure de découvrir le circuit et d’entrer dans le vif du sujet : l’arsouille. Plusieurs groupes (de 24 personnes en moyenne) sont constitués pour le tour de piste à pieds.

Alex – le grand Alex Vieira tout de même – est mon pilote de reconnaissance. Impressionnée par le personnage, je suis le groupe légèrement en retrait et écoute très attentivement tous les conseils que ce champion nous donne. Il nous explique clairement pourquoi faire un tour de circuit à pieds est primordial. A chaque virage, il nous donne toutes ses astuces pour prendre parfaitement les trajectoires, il nous montre les points de corde, les zones de freinage, les zones de « Gazzzz en grand » (son mot préféré).

Ce tour de piste fini, il nous met en confiance pour l’arsouille de demain. L’analyse de la piste permet ainsi de savoir notamment où ça passe et où ça ne passe pas ! Où ça glisse et où ça ne glisse pas ! Etc.

La journée se clôture par un apéritif et un mini briefing pour le lendemain matin. De notre côté, on ressent l’envie d’apprendre, de progresser, mais aussi une confiance absolue dans les formateurs et une excitation palpable de rouler sur le circuit Magny-Cours.

BMC-STAGE-RACING-MAGNY-COURS-MARS-2013-(62)

Programme du stage

Stage Racing – Magny Cours

Jour 2 – 26 mars

Arrivée et allez hop hop, c’est parti. Il est 8 h du matin lorsque l’on arrive avec petit Claude, on met en place la moto, les couvertures chauffantes, les béquilles, la table pour manger… Bref, on s’installe.

9 h sonne ! Go Lilly ! Go ! Mets le casque, les gants, tombe les couvertures chauffantes, enlève les béquilles et Gazzzzzzzzzzzz.

Me voilà donc projetée en pleine piste du circuit de Magny-Cours, tracé et circuit que je ne connais pas du tout (sauf à pieds la veille). Piste gelée, pneus neufs et montés en slick pour la toute première fois, sans oublier mes plaquettes de freins avant HS totalement… Youhouou superbe pour débuter en stage Racing.

  • Conseils les filles, vérifiez toujours vous-mêmes votre moto cela vous évitera ce genre de surprise. L’expression « la confiance n’exclut pas le contrôle » venait de prendre tout son sens.

Bref, je me lance tout de même à fond de balle sur ce tracé de dingue. Et joue énormément avec mon frein moteur pour stopper la moto en fond de ligne droite et n’écrase aucunement les freins. Aucun essai ni tentative de repousser mes limites de freinage, vous vous en doutez.

Les trois premiers tours, je me dis « Mon dieu, mais qu’est-ce que je fous là ? », mon cœur s’emballe, le circuit me surprend avec ses lignes droites où tu ouvres en grand, suivies de freinages de fous furieux (par certains autres pilotes). Tu enchaînes sur un droite à l’équerre…. Hum que du pur bonheur.

Motivée, je me dis discrètement sous mon casque, « Allez Miss RR lâche-toi, c’est peut être l’unique fois où tu rouleras ici, alors vas-y, ne te pose pas de questions et vis ton rêve à fond ».

Bon, la première session, tu ne sais ni comment tu t’appelles ni où tu es ! La seconde session, après un briefing de Kenny Foray, tu mets à nouveau le casque et tu te remets en selle pour arsouiller. Là t’es déjà plus confiante pour arsouiller. Tu te dis qu’une seule chose : Magny-Cours tout de même.

KENNY-FORAY-LYDIA-TRUGLIO-BEAUMONT-FREDDY-FORAY

Qui plus est, armée des précieux conseils des formateurs, je me lance pleine balle sur la piste et part motivée à bloc. Les trajectoires se dessinent naturellement, le virage Adelaïde me fait vibrer voire totalement fantasmer… Je me régale dessus et le prends avec une belle vitesse de passage selon Kenny. Les autres virages sont plutôt dans les bonnes trajectoires, à part les points de corde. Je suis à un mètre et c’est bien trop loin. Kenny, toute la journée, me taquine dessus. Dès le lendemain, avec son frère Freddy, je décide donc de travailler ce point et prendre ces points de corde avec plus de justesse.

Les sessions s’enchaînent et, comme à mon habitude, je roule et m’amuse. Je mets du gazzzz un peu plus chaque tour sans prendre de risque et en travaillant les points à améliorer. Toute la journée, je m’éclate comme une gosse. C’est géant.

Fin de journée, mon pote Claude vient me voir et me dit : « Roh Lilly bravo ! »  20 secondes gagnées entre la matinée et la première session de l’après-midi puis 4 secondes sur l’après-midi. Heureuse, je n’en reviens pas de mes progrès mais surtout de la qualité du stage et des instructeurs.

Fatiguée et les muscles des jambes en feu !  Magny-Cours, tu n’as jamais le cul sur la selle ! Vivent les passements de jambes !

Clôture par un apéritif digne de ce nom, auquel on répond évidemment présents – Bières, coca, chips, cacahuètes… Grande Classe. Puis on file à l’hôtel se reposer.

Jour 3 – 27 mars

Le matin, on arrive, rebelote, mise en place… Un pur bonheur ! Ding dong, 9 h, on y va, gazzzzzzzzz.

Bon là, j’avoue que je ne me pose plus de questions. Deux tours tranquille, puis c’est parti, on pose le genou dans tous les virages, même avec une piste glacée. Fin de première session, je valide mes temps de la veille, ce qui veut dire que j’ai acquis et progressé grâce aux conseils.

Briefing entre chaque session avec Freddy Foray, puis gazzz à nouveau. Points de corde enfin bons et position validée. Reste le petit détail : ne pas rentrer ses fesses trop tôt car, à vive allure, ça risque de faire de sacrés dégâts.

Durant nos sessions, les frères Foray tournaient aussi avec nous. Et c’est géant, ils vous corrigent en direct, ils vous prennent dans leur roue sur quelques tours, bref ils mettent toute leur passion à votre service pour vous faire progresser. Aucun des pilotes présents n’a pas progressé, c’est juste hallucinant. Par la suite, les sessions s’enchaînent. Je me sens de mieux en mieux et bingo : 4 secondes gagnées en plus sur cette journée, le tout sans la moindre prise de risque inutile.

La journée se clôture en beauté. William assure la remise des diplômes aux pilotes sous les applaudissements de tous les participants. Le t-shirt BMC 2013 nous est également offert par la même occasion.

Pour conclure

Diplôme obtenu avec succès – bon ok, ils le filent à tout le monde, mais ça fait toujours plaisir et rêver – et encouragement de William Coste, BMC l’école de pilotage, pour la suite des événements.

Lydia truglio beaumont diplome bmc stage racing 001

Rassurée et formée, je me sens enfin prête pour me lancer en compétition et pas n’importe laquelle : l’European Bike. Je me sens moins seule au monde et armée de corrections plus que nécessaires pour ne pas m’envoyer au tas, mais surtout pour jouer la qualification. Certes, bien consciente de la dure réalité qui m’a été communiquée par tout le monde de la moto dont BMC, certains pilotes pro actuels et d’anciens aussi : « Tu vas te faire déposer grave en European Bike, mais continue ainsi car pour une fille, tes temps sont plus que bons pour une première sur ce circuit ».

20 h :  on décolle de Magny-Cours se reposer avant le grand départ pour ma toute première course.

Prochain RDV au Mans

30 & 31 mars – 1ère course en European Bike / FSBK