AFRICA ECO RACE 2019 : La Mauritanie intraitable !

AFRICA ECO RACE 2019 : La Mauritanie intraitable !

10 janvier 2019 Non Par Lydia Truglio Beaumont

Après la fin de journée mouvementée d’hier en raison de l’accident des deux buggies OPTIMUS à l’arrivée de spéciale, l’ambiance était à nouveau tournée vers la course au bivouac de Chami ce matin.

Heureusement car l’étape du jour de 507 kilomètres vers Amodjar était annoncée comme étant un gros morceau. La direction de course de l’AFRICA ECO RACE ne s’est pas trompée et certains participants risquent de rentrer très tard au bivouac d’Amodjar, non loin d’Atar.

Les jours se suivent et se ressemblent en tête de la course moto puisquePal Anders ULLEVALSETER et Alessandro BOTTURI se sont neutralisés.

Cela signifie que ULLEVALSETER est parti avec deux minutes d’avance et que BOTTURI l’a rattrapé. Les deux hommes ont ensuite roulé ensemble. Pourtant, après le CP essence, le Norvégien a sorti la grosse attaque pour tenter de semer l’Italien. Et ce dernier a résisté et les deux hommes ont donc terminé ensemble jusqu’à l’arrivée.

Même scénario pour Félix JENSEN qui a rattrapé puis essayé de se débarrasser de Simone AGAZZI. Là aussi, l’Italien a réussi à rester au contact du Norvégien, lui tombant même dessus lorsque que le pilote KTM a chuté dans les dunes. Du coup, les écarts sont minimes puisque AGAZZI termine à 5’15’’ de BOTTURI et JENSEN à 7’34’’.

A retenir la belle performance du Guatémaltèque Francisco ARREDONDO, 5e du jour, ainsi que de Guillaume VIDAL, 6e et premier Français.

Enfin, Julie Vanneken, l’unique féminine du plateau cette année, après le kilomètre 42, c’est retrouvé avec deux autres concurrents et ils ont passé la journée ensemble jusqu’à 20h, ce qui est très utile pour passer les dunes et désensabler la moto par la suite.

En revanche, deux animateurs de la course vont la quitter aujourd’hui puisque Stéphane HAMARD, 8e du général hier, a chuté au kilomètre 41. Une chute à priori sans gravité mais le Français a été évacué à l’hôpital de Nouakchott pour des examens de contrôle tout comme Lydia Truglio Beaumont l’an passé.

Le second est Paolo CAPRIONI, 11e au général et leader de la catégorie 700. L’italien a cassé le moteur de sa KTM au kilomètre 380 de la spéciale. Comme un certain nombre de motard en galère jier, il rentrera avec le camion balai très tard et ça devrait donc être compliqué pour lui de repartir demain, si tant est qu’il ait un moteur de rechange.