Accident Piste                            Témoignage 11/01/2013

Accident Piste Témoignage 11/01/2013

11 janvier 2013 Non Par Lydia Truglio Beaumont

Suite à mon premier article «  La piste me fait peur », je souhaite vous faire partager mon expérience sur piste.

Un an après ma session piste au Luc, je décide, avec mon homme de retourner faire de la piste au Luc. Comme les mecs m’ont encouragée la fois précédente, et m’ont affirmé que je pilotais plutôt fort, alors je me lance et je décide de persévérer sur circuit.

Mon objectif est simple, je veux y retourner et améliorer mes chronos tout en passant une superbe journée avec mon chéri et mes potes.

J’adore l’ambiance qui y règne ! On s’éclate entre nous, on roule, on arsouille, on rigole et on parle bécane toute la journée. Le rêve…

alex et son équipe piste

Arrivée sur place, notre groupe décide donc de s’inscrire dans le groupe des « confirmés »  (Pour rappel ce groupe est destiné aux pilotes connaissant la piste et ayant déjà une bonne maîtrise de sa moto). Comme d’habitude, j’avais la boule au ventre et beaucoup de sensations confuses. J’étais limite impressionnée bien que je connaisse bien ce circuit.

Allez au hop en piste, on se lance dans notre première session de roulage dès le matin. La piste étant légèrement mouillée, je décide de me lancer dans un roulage tranquille, question de faire une petite reconnaissance de l’état de la piste avant de mettre les Gazzz. Cela me permet aussi de travailler et retravailler les trajectoires. Bon question pneus, dur de les chauffer !

La matinée se déroule sans accroc, je me régale et m’éclate avec mon homme et mes amis pistards. Arrive Midi, la pause déjeuner. Et oui on ne roule pas entre midi et deux. On se repose et on se restaure. Ce moment là est tout aussi précieux.

Donc nous voilà en pause déjeuner, réunis, avec tous les amis et mon petit homme que j’aime. Le soleil commence à montrer le bout de son nez. Le top, cela annonce une superbe après midi de roulage.

Quatorze heures arrivent, je me frotte les mains de retourner faire une nouvelle session avec ce superbe temps. Brûlage de gomme en prévision. On se lance avec les potes, on fait quatre tours de chauffe. Normal, il faut bien chauffer les pneus avant d’arsouiller. L’adhérence c’est cool !!!

Cette après midi là, j’étais vraiment remontée à bloc, je conduisais malgré tout au-delà de mes limites et de celle de la machine mais j’arsouille et je m’éclatais. Malheureusement, à mon cinquième tour, je passe la passerelle au fond de la ligne droite, poignée au plancher, je me lance dans le gauche assez fort et rentre dans le double droit comme une balle. Au milieu de ces 2 droits, je me suis mise à renvoyer du gazzzz bien trop tôt et bien trop fort, je n’ai pas mesuré le filet de gazz et j’ai ouvert en grand. Erreur Fatale et logique, j’ai le pneu arrière de ma moto qui à décroché.

A prendre en note et Conseil Mag’ Mot’ ( appris en stage via Seb Gimbert) : En pleine courbe ne remettez jamais les gaz à fond. La poignée plein gaz, ok, mais uniquement quand la moto est droite. En courbe, laissez un léger filet de gaz. Apprenez à doser votre poignée, cette maîtrise, vous évitera des chutes largement évitables.  

Le pneu arrière décroche puis raccroche et là c’est parti pour le show ! La moto s’est mise à guidonner méchamment, je n’ai pas réussi à la récupérer et repartir. Non au contraire, j’ai fait un vol spectaculaire de 3m5 de haut puis j’ai chuté sur la tête et fini ma glissage sur la piste à plat ventre telle une poupée de chiffon. Je n’ai pas fais le poids contre 190 kilos à 90/100km/h !

chute pedrosa                                                                                                         glissade piste

 

Alex : Maintenant j’en rigole mais je peux vous dire que je n’ai rien vu venir d’ailleurs. Je ne me rappelle strictement de rien. Ce témoignage, je vous le raconte grâce à mes amis et les pistards présents sur la piste qui m’ont raconté l’accident en détail.  Un collègue à moi, a vu la chute en direct. En pleine course, lancée dans les courbes, il a écrasé les freins pour venir me voir. La peur l’a fait stopper net vu l’accident spectaculaire. Pourtant, il ne fallait surtout pas avoir ce réflexe. Les autres pilotes en course arrivaient plein gazzzzzzz et forcément c’est ultra dangereux pour la personne qui freine, pour ceux qui arrivent derrière pleine balle et pour la personne accidentée aussi.

A prendre en note et Conseil Mag’ Mot’:

Le circuit a ses règles de circulation et ses codes de conduite. Les drapeaux (au moins les basiques) sont à connaître et les règles de sécurité à respecter pour le bien d’autrui présent sur le roulage.

Donc quand un accident survint, même si c’est votre femme, votre mari, votre ami, une personne autre, bref, ralentissez de manière souple, ne pilez pas ! Faites un signe de la main ou du pied pour avertir les pilotes qui sont derrière vous et continuez à rouler pour finir votre tour et sortir de la piste si drapeau rouge, ou restez vigilant si drapeau jaune.

commissaire drapeau jauneOn le sait tous et c’est humain. On souhaite être prêt de la personne aimée ou adorée et qu’il est très dur d’être témoin et inactif face à cette situation mais ne mettez pas tout le groupe en danger. Des secours sont présents sur place. C’est leur métier !  Ils savent ce qu’ils font et seront là pour secourir la personne accidentée. Laissez les faire. De plus, il sera plus simple pour eux de sauver une personne plutôt qu’un carambolage, n’est ce pas ?

 

 

 

Alex : Ce que je souhaite vous transmettre par ce témoignage sont deux points essentiels :

  1. La sécurité et la réactivité des médecins

Je peux vous dire que la piste est ultra sécurisée et sécurisant. Le médecin est intervenu immédiatement. Il m’a ouvert la visière en urgence et juste à temps. J’étais en train de suffoquer et de m’étouffer. Donc merci à lui. De plus, ce que je veux vous dire c’est que si j’avais eu cet accident sur route, aujourd’hui je ne serai malheureusement plus là certainement.

Bref je ne veux surtout pas vous faire peur. Tout ce que je veux vous dire, c’est qu’il ne faut pas aller au-delà de ses limites et de celle de sa moto.

A prendre en note et Conseil Mag’ Mot’:

Respectez votre ressenti et vos propres limites. Vous savez exactement de quoi vous êtes capable. Donc écoutez vous ! Que l’on vous complimente, que l’on vous dise tout comme à Alex «  ouahhh tu pilotes super bien monte de niveau  Miss », …  même si l’on vous y pousse ou vous y encourage. Apprenez en douceur et à votre rythme. On n’a rien à prouver, on est juste là s’amuser et augmenter nos marges de sécurité sur les routes.

Alex : J’ai voulu épater tout le monde et améliorer mon chrono. C’était ma première fois en confirmés. Entourée de 29 mecs, qui eux ont des motos équipées et des années d’expériences en roulage piste, ça m’a chauffé le cerveau grave. Pourtant moi, j’avais ma moto que j’utilise pour aller au boulot et pour tous les jours et je n’avais aucune expérience. J’ai voulu grimper les étapes sans échelle et çà m’a coûté une chute grandiose et spectaculaire. Je rassure tout le monde, je n’ai pas eu grand chose au niveau physique et séquelles, je vais bien. La chance était au rendez vous car même la moto n’a rien eu, elle est en béton armé comparé à moi mdr.

Donc les filles ne faite surtout pas comme moi, j’ai compris mon erreur et sincèrement, j’ai eu beaucoup de mal à reprendre la moto ensuite. Cet accident m’a calmée et limite apeurée un peu.

Pourtant, la passion est plus forte, je suis remontée sur ma bécane et je suis repartie plus sereine et tout en douceur pour la reprise. Je compte bien retourner sur piste aussi et réapprendre le circuit, les théories, les trajectoires, … par contre de manière plus futile et en commençant par le début comme me disais mon chéri et ma copine Lilly. Je partirai rouler en commencent par le début c’est-à-dire rouler avec les débutants et franchir les étapes une par une, sans claquer un chrono enfin pour l’instant lol.

Ecouter et apprendre seront pour moi les bases du circuit et cela m’évitera par conséquent une nouvelle chute. J’espère ne pas vous avoir dégoûtés de la piste car je ne veux pas. Au contraire, je suis pour la piste mais j’aimerais vous aidez à évitez mon erreur.

2013, Il y aura encore pleins d’autres expériences sur d’autres circuit et je vous les raconterai toutes. Promis !!!

alex en moto

Article co-écrit – Alexandra Rolland